Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Voile à l'université : nouvelle controverse

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Voile à l'université : nouvelle controverse
Flood - Le voile à l'université - Photo Flickr

La publication concomitante d'un avis du HCI (Haut Conseil à l'Intégration) et d'un sondage relance les polémiques sur le voile islamique.

La mission laïcité du HCI (mission qui n’est plus en fonction) vient de rendre public un rapport comprenant douze recommandations. La seule qui ait retenu l’attention des médias est la préconisation d’une mesure législative interdisant « les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse » dans les établissements publics d’enseignement supérieur. Parmi les autres recommandations figurent notamment l’insertion de l’étude du principe de laïcité dans les programmes des formations aux métiers de la fonction publique, le rappel des obligations des étudiants lors des examens (en particulier l’exigence d’identification) et l’insertion dans le Code de l’Education d’une clause stipulant que les personnels et les locaux du Crous (restaurants universitaires) ne peuvent accueillir aucun lieu de culte ni fournir de restauration de manière confessionnelle. Dans le même temps, un sondage Ifop montre que 78 % des Français sont opposés « au port du voile ou du foulard islamique dans les salles de cours des universités ». Une question mal posée qui favorise l’amalgame entre voile intégral et foulard islamique.

Un cadre législatif existe déjà. Une loi, votée en 2004 après des débats agités, prohibe le port de tout signe religieux ostensible – un concept très subjectif – dans les collèges et lycées. Une autre, datant de 2011, interdit le port du voile intégral dans les lieux publics (donc dans les universités). Logique, ne serait-ce qu’en raison de la nécessité de pouvoir identifier toute personne, cette loi reste d’application difficile dans certains quartiers sensibles, étant donné la volonté de provocation d’une infime minorité d’intégristes, complaisamment relayée par certaines associations.

Pour éviter ces polémiques néfastes au climat sociétal, il serait souhaitable d’enseigner la laïcité à l’école ainsi que le respect de toutes les croyances (y compris les non croyances). Avec l’objectif de faire comprendre que la diversité culturelle et cultuelle de notre pays nécessite d’être discret dans la manifestation de nos opinions et valeurs.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer