AccueilEntrepriseChiffreVirginie Roitman, une présidente engagée pour la profession comptable
SPECIAL UNIVERSITES D’ÉTÉ

Virginie Roitman, une présidente engagée pour la profession comptable

Virginie Roitman est présidente de l'Ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France depuis le début de l’année. Elle fait un premier bilan de l’activité des six premiers mois de son mandat.
Virginie Roitman, une présidente engagée pour la profession comptable
© DR

EntrepriseChiffre Publié le , Propos recueillis par Boris Stoykov

Affiches Parisiennes : Comment s’est passé ce début d’année et les premiers mois de votre mandat ?

Virginie Roitman : Cela fait à peu près six mois que je suis présidente de l'Ordre et que j’ai lancé nos trois axes de travail. Le premier axe, c’est l'attractivité avec le soutien des actions de Sup’Expertise qui a déjà réalisé deux projets importants. Le premier étant l'entrée dans la gouvernance de Sup’Expertise de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Versailles et du Centre, qui donne à l’école un rayonnement francilien complet. Aujourd'hui Sup’Expertise est l’école de l'Ordre de Paris, de la CRCC de Paris et de celle de Versailles. C’est un très beau projet intersyndical qui permettra de résoudre, à mon sens, et à moyen terme, les problèmes d'attractivité et de recrutement de la profession. Si demain, nous pouvons faire en sorte que cette école propose des bachelors et des masters qui donnent des équivalences de DSCG et qui offre une vie étudiante comme beaucoup d'autres écoles de commerce, on aura fait un grand pas pour nos cabinets. Nous sommes en train de réaliser beaucoup de travaux dans cette école et nous avons reçu près de 2 millions d'euros de subventions de la Région, ce qui est vraiment enthousiasmant et ce qui confirme le bien fondé et le sérieux de notre projet d’école de la profession.

Le deuxième axe de mon mandat se concentre sur la transformation des cabinets. L'arrivée de la facture électronique va accélérer la numérisation et obliger les cabinets à se digitaliser et à changer d’ADN. D’ailleurs les Universités d'été vont dans le sens de ma volonté d'informer et de former les experts-comptables franciliens pour que tout le monde ait la possibilité de réaliser que notre profession est en pleine mutation. Il faut leur donner des outils pour qu’ils réussissent leur transformation.

Enfin, le troisième axe c’est une institution au service des experts-comptables, avec des projets concrets, utiles, avec un accompagnement bienveillant mais en parallèle une intransigeance envers celles et ceux qui ne respecteraient pas les règles de déontologie.

A.- P. : Les Universités d'été sont un grand moment de formation et un moyen d'attirer les jeunes vers la profession. Comment allez-vous les lancer et quel et le programme cette année ?

V. R. : Ces Universités d'été existent depuis 32 ans et cette année, nous innovons en organisant des séminaires thématiques. L’idée est de réunir experts-comptables, experts-comptables stagiaires et collaborateurs dans une même salle toute une journée autour de thèmes précis. Il y aura un séminaire « Nouvelles missions » qui invite les professionnels à explorer ce qu’ils pourraient proposer de nouveaux à leurs clients, un séminaire « Transmission » sur la cession et la reprise d’entreprises et de cabinets, un séminaire « Paie, social et RH » au cours duquel les collaborateurs pourront actualiser et améliorer leurs connaissances sur des sujets complexes, deux autres séminaires sur la « Transformation du cabinet », l’un à destination des experts-comptables et l’autre pour les collaborateurs. On a aussi un séminaire pour les experts-comptables stagiaires, un pour les jeunes inscrits à l’Ordre et enfin un séminaire technique sur la « Fiscalité et patrimoine ».

J’invite mes consœurs et mes confrères à profiter de ces séminaires entièrement gratuits pour inscrire leurs collaborateurs et bénéficier ainsi de formations de qualité.

Cette année, les Universités d'été sont essentiellement en présentiel mais pour ceux qui ne pourraient pas se déplacer, on propose un pass digital, permettant d’assister à distance à 13 ateliers et aux temps forts en ligne. Il est proposé à 200 € hors taxes, pour une vingtaine d'heures de formation. Pour ceux qui y assistent en présentiel, c'est totalement gratuit. On souhaite vraiment que les gens se déplacent pour créer du lien. Les experts comptables franciliens sont souvent isolés et c'est vital pour eux de voir leur consœurs et confrères.

A.- P. : Vous proposerez aussi de nombreux ateliers. Ils seront au choix des participants ?

V. R. : Il y aura des ateliers à la carte, ainsi que de nombreux ateliers destinés aux commissaires aux comptes. Cela va leur permettre de valider des heures de formation de commissariat aux comptes.

En chiffres, les Universités d'été c’est à peu près, 110 ateliers, 150 heures de formation, 930 mètres carré d'espace d'exposition et 60 partenaires.

A.- P. : Autre nouveauté, Cap New Biz. Pouvez-vous nous parler un peu de cet outil ?

V. R. : Cap New Biz est développé par l’Ordre de Paris. Il s’agit d’un outil de diagnostic de l’offre du cabinet et de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. L’expert-comptable pourra faire le diagnostic de son activité actuelle pour projeter les missions qu’il proposera demain. En fonction de ces futures missions détectées, CAP NEW BIZ identifiera le besoin en compétences et le temps de formation nécessaire pour permettre à tout le cabinet de réussir sa transformation.

A.- P. : Quels seront les autres temps forts de ces Universités d’été ?

V. R. : Comme chaque année, nous nous efforçons de proposer des conférences inspirantes à nos consœurs et à nos confrères. Plusieurs temps forts seront donc à la carte également. Avec notamment la grande conférence de clôture qui portera sur le thème de la Renaissance. Karine Safa, docteur en philosophie, Laurent Gounelle, écrivain et diplômé d’expertise-comptable, et Philippe Croizon, qui a traversé la Manche à la nage malgré son handicap, témoigneront lors de ce rendez-vous du jeudi 8 septembre à 16h au Palais des Congrès. Ces intervenants nous partagerons leurs expériences, leurs connaissances et surtout leurs émotions à travers des récits aussi passionnants que poignants.

A.- P. : Pouvez-vous nous dire quelques mots de cette assemblée générale ?

V. R. : Ce sera ma première assemblée générale en tant que présidente de l'Ordre. Nous y présenterons le rapport moral et les comptes de l'année dernière, qui seront à l'actif de Laurent Benoudiz. C’est surtout le moment d’informer nos consœurs et confrères sur nos actions en cours, recueillir leurs sentiments, leurs avis, savoir si nous répondons à leurs besoins. Je leur donne rendez-vous le mercredi 7 septembre à 14h30.

A.- P. : Justement, quels sont vos projets à venir ?

V. R. : J’en parle régulièrement, notre métier est en pleine mutation. Nous sommes en train de changer d’ADN. Parallèlement nous assistons à un vieillissement démographique des experts comptables (sur 6 300 experts-comptables franciliens, 1 200 ont plus de 62 ans) Ces deux phénomènes cumulés me font dire que la transmission de cabinet d'expertise comptable va s'accélérer et que nous devons, en tant qu’institution, accompagner ce mouvement. Nous sommes donc en train de réfléchir à une aide à la transmission de cabinets, via une plateforme d’information et de mise en relation. Je suis en contact avec les grands intermédiaires de la place spécialisés dans les cessions, ainsi que les financeurs. Je vous reparlerai de ce sujet en fin d’année. Pour le second semestre, on compte aussi proposer une application mobile aux experts-comptables pour faciliter leurs relations avec l’Ordre. Espace Pro est déjà utilisé par les professionnels pour dématérialiser leurs démarches avec les services de l’Ordre. L’idée est d’en simplifier l’accès sur les smartphones pour toujours plus de praticité.

A.- P. : Vous attendez donc beaucoup de monde pour ces Universités d'été ?

V. R. : On attend au moins 5 000 personnes comme l'année dernière. Nous avons lancé des inscriptions début juillet et on dépasse donc aujourd'hui le taux d’inscription de l'année dernière à date. A fin juillet nous étions à 3900 inscrits.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?