AccueilDroitViolences conjugales : l'impact de la drogue et de l'alcool

Violences conjugales : l'impact de la drogue et de l'alcool

Une récente étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (Ondrp) a permis de mesurer, pour les violences intra mais aussi hors ménage, la part de l'alcool et de la drogue dans ce que déclarent les Français.

Droit Publié le ,

Pour ce qui est des violences sexuelles et physiques dans leur ménage, 49 % des femmes interrogées ont déclaré que leur conjoint était sous emprise de la drogue et/ou de l'alcool au moment des faits. Ce pourcentage "s'accroît très significativement" au fil des ans, observe l'Ondrp, et il y a, sur ce chapitre précis, plus d'hommes que de femmes. Cette proportion est donc inverse pour ce qui est des violences conjugales. La "fréquence des cas où l'auteur" est alcoolisé ou drogué "est plus élevée" pour les violences physiques hors ménage que pour celles intra ménage, note encore l'étude. L'alcool joue une part importante dans toutes les violences et, dans un tiers des cas, se cumule avec de la drogue. La drogue seule n'entre pas pour une part importante des violences. Plus les cas de violences sont graves, plus la part d'alcool grande.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?