AccueilDroitVIDEO. Éric Dupond-Moretti : « Nous sommes à la veille d'un procès historique »

VIDEO. Éric Dupond-Moretti : « Nous sommes à la veille d'un procès historique »

A l'avant veille de l'ouverture du procès des attentats de novembre 2015, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a visité la salle d'audience, spécialement créée pour ce procès hors-norme. Le procès sera filmé et retransmis dans de nombreuses salles de la cour d'appel pour que l'ensemble des parties civiles puissent y assister.
VIDEO. Éric Dupond-Moretti : « Nous sommes à la veille d'un procès historique »

Droit Publié le ,

Près de six ans après les attaques qui avaient frappé de nombreux lieux de la capitale, le procès va avoir lieu. En raison du nombre important de parties civiles, une salle a spécialement été conçue à l'intérieur de la cour d'appel de Paris. A deux jours de la première journée de ce procès, le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti a visité la nouvelle salle aux dimensions hors normes. Cette dernière pourra accueillir 500 parties civiles et 300 avocats. Pour le reste des parties civiles, quinze salles seront réquisitionnées pour qu'elles puissent suivre les audiences, retransmises sur écrans.

Cette nouvelle salle mesure 750 m2. Pour le garde des Sceaux, tout est en place pour que ce procès puisse se tenir dans de bonnes conditions : « C'est un procès historique qui s'ouvre, c'est le procès de tous les superlatifs : 53 mètres de dossier linéaire, des milliers et des milliers d'heures de travail, 1 800 parties civiles, des associations de victimes, 20 accusés... », a énuméré le ministre de la Justice devant la presse, sur les marches du palais.

Dix millions d'euros investis

« D'un point de vue logistique, tout est prêt » a-t-il assuré suite à la visite de la salle d'audience. Autre chiffre impressionnant de ce procès, il devrait durer quasiment neuf mois puisque le verdict est attendu pour le 25 mai 2022. « Il s'agit du plus long procès de notre histoire » a précisé le ministre. Pour que ce dernier puisse se tenir dans de bonnes conditions, le ministère de la Justice a investi aux alentours de dix millions d'euros.

Pour Eric Dupond-Moretti, ce procès « intéresse en premier lieu les victimes, mais également l'ensemble de nos compatriotes. La France entière va regarder ce procès, le monde entier va regarder ce procès (…) C'est l'occasion pour notre justice de réaffirmer qu'elle fonctionne avec un certain nombre de règles intangibles, qui distinguent la civilisation de la barbarie, et il est important de le redire », a-t-il conclu.

Le procès débutera dès demain, toutes les parties civiles qui le souhaitent, pourront venir témoigner pendant trente minutes à propos de ce qu'elles ont vécu il y a six ans lors des attentats de novembre 2015.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?