AccueilVentes et cessions d’entreprises : l'attractivité des fonds de commerce impactée par la baisse des transactions

Immobilier Ventes et cessions d’entreprises : l'attractivité des fonds de commerce impactée par la baisse des transactions

Avec 25 320 transactions enregistrées en 2020 pour un prix moyen de 198 000 euros, la France connait une baisse structurelle du nombre de transactions qui pourrait fragiliser l’attractivité des fonds de commerce.
Ventes et cessions d’entreprises : l'attractivité des fonds de commerce impactée par la baisse des transactions
© Adobe Stock

Publié le ,

Le groupe Altares, expert historique de l’information sur les entreprises, a récemment publié les chiffres des ventes et cessions d’entreprises en France sur la période 2017-2021. Pour cette étude, a été analysé l’ensemble des annonces de ventes et cessions publiées au Bodacc. Il en ressort un nombre de transactions en repli de 10,5 % en 2020, reflet d’une tendance à la baisse structurelle, qui dépasse le seul contexte de la crise sanitaire mais qui fait craindre une fragilisation durable de l’attractivité des fonds de commerce. A contrario, la valeur des transactions augmente rapidement et atteint 198 000 euros en 2020, soit +6,6 %.

« On observe depuis plusieurs années une diminution structurelle du volume des transactions, questionnant l’attractivité des fonds de commerce. Un phénomène que la crise sanitaire est venue accentuer, en particulier dans le secteur extrêmement fragilisé de l’hôtellerie-restauration. Alors que se profile la fin du « quoiqu’il en coûte », l’emploi et la revitalisation des territoires apparaissent comme enjeux essentiels. Dans ce contexte, la question de la transmission et donc de la continuité de nos TPE PME, et en particulier de nos « petits commerces », pourrait rapidement devenir centrale. », explique Thierry Millon, directeur des études Altares.

Toujours moins de transactions avec la crise sanitaire

Premier constat dévoilé par l’étude d’Altares, la crise sanitaire a freiné les ventes et cessions d’entreprises, accentuant un ralentissement structurel déjà amorcé depuis plusieurs années. En effet, le nombre de transactions est tombé sous le seuil des 30 000 en 2019 (28 291) puis est descendu proche de celui des 25 000 en 2020 (25 320). 

S’intéressant ensuite aux transactions par secteurs, l’étude révèle que si un tiers de ces dernières se concentre dans le secteur de l’hôtellerie/restauration (CHR), avec près de 10 000 chaque année, celui-ci a été extrêmement affaibli par la crise sanitaire, faisant tomber les transactions d’établissements à 8 448 en 2020. Avec 3 383 ventes enregistrées au 1er semestre 2021, le secteur CHR est dépassé par le secteur du commerce qui, avec 4415 transactions à la même période, concentre désormais le plus grand nombre de cessions.

Hausse du prix moyen des transactions

Si le volume des transactions a baissé en 2020, les prix de vente ont, eux, augmenté, passant de près de 185 000 euros en 2018 et 2019 à 198 000 euros en 2020. Le prix de cession a même dépassé la barre des 200 000 euros sur le 1er semestre 2020 avant de repasser juste sous ce seuil au cours du 1er semestre 2021.

Ce sont les pharmacies qui tirent la valorisation moyenne des fonds de commerce. En effet, si le prix médian des transactions atteint à peine 100 000 euros, la valorisation est 10 fois plus élevée pour un fonds de pharmacie et atteint un montant bien supérieur à celui des reprises d’hôtels (340 000 €) par exemple.

 

Léger « vieillissement » des vendeurs

Altares s’est également intéressé à l’âge moyen des vendeurs et acheteurs. S’il y a cinq ans, le vendeur avait en moyenne un peu plus de 50 ans, désormais 60 % des vendeurs ont plus de 50 ans. L’étude dévoile donc un « vieillissement » du vendeur, qui s’explique par la problématique des dirigeants qui comptent sur la vente de leur fonds de commerce pour sécuriser leur retraite. Le « vieillissement » de l’acheteur est, quant à lui, beaucoup moins sensible, avec un âge moyen qui reste compris entre 42 et 43 ans. Ainsi, près de 10 ans séparent aujourd’hui les deux profils.

L’Île-de-France : plus de transactions et prix plus élevés

L’Île-de-France est en tête des régions s’agissant du nombre de transactions et de la valorisation des fonds de commerce. En moyenne, sur la période 2017–2020, la région comptabilise 5000 transmissions annuelles. Ce nombre tend toutefois à reculer au fil des ans et, la crise sanitaire passant par-là, a baissé de 14,84 % en 2020. Il s’agit de la plus forte baisse régionale derrière la Corse (-18,6 %) et le Grand-Est (-16,1 %).

L’Auvergne-Rhône-Alpes occupe la deuxième place du classement avec 3 553 transactions (- 9,5%) en 2020 devant l’Occitanie et ses 2 610 opérations (-11,4%). La Provence-Alpes-Côte d'Azur (2 674, soit - 10,4%) et la Nouvelle-Aquitaine (2 523, soit - 6,2%) clôturent le top 5.

Hausse nationale des transactions au 1er semestre 2021

Toutes les régions sont concernées par une hausse des transactions au 1er semestre 2021 et, parmi elles, les Pays de la Loire signent la reprise la plus rapide, avec 880 cessions enregistrées au 1ersemestre 2021, soit 36,6 % de plus qu’au 1er semestre 2020. La Corse compense la forte baisse de 2020 par une augmentation de 36,1 % des transactions (83) sur la première moitié de l’année 2021. Les Hauts-de-France arrivent en troisième position avec une hausse de 30 % sur les 6 premiers mois de 2021.

Des cessions à plus de 200 000 € dans plusieurs régions

Au top 5 des régions où les fonds de commerce se valorisent le plus cher, les Pays de la Loire ont détrôné l’Île-de-France au 1er semestre 2021, leurs fonds de commerce étant désormais valorisés en moyenne à 227 819 euros. Vient ensuite l’Île-de-France, historiquement la seule région où les valorisations dépassaient la barre des 200 000 euros, avec des transactions qui atteignent en moyenne 226 705 euros. La Corse figure également au classement avec un prix moyen porté à 223 952 euros. Les régions Bretagne (214 563 €) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (206 968 €) clôturent le palmarès.

 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?