AccueilEntrepriseVie des entreprisesVéhicules électriques : les bornes rapides pas encore normalisées

Véhicules électriques : les bornes rapides pas encore normalisées

Le réseau de service de recharge de voitures électriques Virta a dévoilé quatre bonnes raisons d’investir dans des bornes rapides, un « marché qui pourrait être rentable ».
Les bornes rapides ne sont pas encore normalisées.
© Adobe Stock - Les bornes rapides ne sont pas encore normalisées.

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Les ventes de véhicules électriques ont gagné du terrain en 2022 et ont même dépassé celles des voitures diesel sur le mois de septembre. Entre janvier et septembre, l’électrique a ainsi représenté 13 % des parts du marché. Dans cette optique, le maillage du territoire en infrastructures de recharge avance progressivement. Avec cette électrification de la mobilité et la facilité de mise en service d’une borne de recharge, les propriétaires d’établissements possédant un parking peuvent profiter de cet engouement pour la recharge rapide, sans gros investissement ni connaissance du secteur.

Une augmentation de ses revenus grâce aux bornes rapides ?

En ce sens, l’un des leaders mondiaux des solutions de supervision de recharge pour véhicules électriques Virta a donné des raisons de se mettre à la borne rapide pour augmenter ses revenus. En effet, d’après lui, les stations de recharge rapide « voient leurs taux de fréquentation multipliés par deux, voire par trois comparativement à des bornes classiques ». Considérées comme un service premium, les bornes rapides « attirent les électro-automobilistes qui sont prêts à payer plus cher pour les utiliser ». Elles offrent aussi « des marges de croissance exponentielles grâce aux appareils qui sont pour la plupart modulaires, peuvent être mis à jour et voir ainsi leurs performances décuplées en fonction des avancées techniques du secteur ». Enfin alors que les bornes de recharge classiques commencent à se répandre dans le paysage routier français, « les stations rapides ne sont pas encore normalisées et ne représentent que 7 % des bornes installées sur le territoire ».

Des aides financières pour leur installation

Les perspectives commerciales des bornes rapides sont donc « prometteuses à la fois pour les propriétaires de bornes (CPO) et pour les fournisseurs de services de recharge (EMSP) ». De plus, l’association nationale pour le développement de la mobilité électrique Avere propose une aide financière sur une base forfaitaire qui couvre l'équipement, les frais d'installation et les frais de raccordement au réseau électrique avec son programme Advenir.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?