Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Valérie Pécresse met la santé au premier plan de sa campagne

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Valérie Pécresse met la santé au premier plan de sa campagne
© DR - Philippe Juvin, chef du service des Urgences de l'Hôpital Georges Pompidou, membre du pôle santé du collectif 'Ile-de-France Rassemblée', Valérie Pécresse, candidate à sa réélection, et Farida Adlani, infirmière à l'hôpital d'Aulnay-sous-Bois et membre du pôle santé.

Candidate à sa réélection à la présidence de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse a présenté récemment les propositions santé de son programme aux côtés des membres du pôle santé de son mouvement politique ‘Ile-de-France rassemblée'. Parmi eux, Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, Farida Allani, infirmière à l'hôpital d'Aulnay-sous-Bois, ou encore Philippe Juvin, chef du service des Urgences de l'Hôpital Georges Pompidou, ont abordé la nécessité d'investir dans l'hospitalier, la formation, la coordination et la recherche pour « garantir l'égal accès au soin à tous les Franciliens ».

« La crise Covid a mis la santé au premier plan », annonce d'emblée Valérie Pécresse, présidente de la Région et du mouvement Libres ! qu'elle a créé en 2019 après avoir quitté Les Républicains. Après avoir annoncé, quelque peu tardivement, qu'elle brigue un nouveau mandat, la candidate a bien intégré la nécessité de prendre en compte le contexte sanitaire pour faire campagne.

Entourée de plusieurs professionnels de santé membres du collectif ‘Ile-de-France Rassemblée' créé en septembre 2020 et qui réunit plusieurs milliers de maires, d'élus et de personnalités de la société civile pour défendre son action et soutenir sa candidature, Valérie Pécresse place sa campagne 2021 sous le signe du soutien à la santé.

Un milliard d'euros d'investissement

« Nos objectifs en matière de santé c'est d'abord l'égal accès pour tous les Franciliens à une justice de qualité avec un investissement d'un milliard d'euros sur l'hôpital, la formation professionnelle, la recherche et tout l'environnement de nos soignants », déclare-t-elle avec solennité.

Valérie Pécresse évoque notamment la création de la première mutuelle régionale de santé pour les indépendants et le financement de moyens de lutte contre les déserts médicaux.

« Le milliard pour la santé n'est pas que symbolique, il va vraiment changer les choses », assure Philippe Juvain, chef du service des Urgences de l'Hôpital Georges Pompidou.

« Nous avons aidé 231 structures médicales durant le précédent mandat et 140 communes franciliennes ont vu au moins un professionnel de santé s'installer grâce à notre aide », souligne la présidente sortante de la Région, bien décidée à poursuivre ce travail via un plan de financement conséquent.

Lutte contre la désertification médicale

Elle rappelle ainsi que l'Ile-de-France est la première région de désertification médicale de France car tous les médecins sont réunis dans les cœurs de ville « au détriment des banlieues et des campagnes ».

« La situation de l'accès au soin des Franciliens s'est profondément dégradée ces dernières années », confirme Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France et maire de Fontainebleau, en rappelant que les départs en retraites se multiplient.

« La situation de la région a été singulière durant cette crise, par l'ampleur de la pandémie mais aussi par les réponses apportées avec une anticipation de la désertification médicale », explique Farida Adlani, infirmière à l'hôpital d'Aulnay-sous-Bois, maire-adjointe de Villepinte et vice-présidente chargée de la santé, des solidarités et de la famille, en présentant le plan de formation et de fidélisation des personnels de santé.

« Ici, une commune sur deux n'a pas de généraliste », rappelle-t-elle en justifiant l'amplification des financements pour créer des maisons de santé.

« La résilience du système tient aux professionnels de santé qui ont beaucoup donné pendant cette crise donc la Région va multiplier ses actions pour leur témoigner sa reconnaissance », via notamment des investissements pour aménager les salles de repos dont 412 ont déjà été équipées, la facilitation de l'accès au logement, et des « bases de répis » proposant des séjours pour prévenir les burn-out.

La Région bientôt à la tête de l'ARS ?

Philippe Juvin, chef du service des Urgences de l'Hôpital Georges Pompidou, membre du pôle santé du collectif ‘Ile-de-France Rassemblée', explique comment la Région peut s'investir pour l'hôpital et peut être légitime à demander de présider l'Agence régionale de santé (ARS).

Actuellement dirigée par un spécialiste nommé en conseil des ministres, appuyé par un comité exécutif et un comité de direction, l'ARS serait plus efficace aux mains de la Région selon le pôle santé qui soutient Valérie Pécresse.

La question de la coordination est fondamentale entre les acteurs de santé et les pouvoirs politiques locaux, et c'est la mission cruciale de l'ARS. « Nous croyons au circuit court de décision donc il paraît logique que ce soit la Région qui préside l'agence pour permettre une amélioration considérable de la qualité des soins », explique Philippe Juvin qui rappelle que seule l'Ile-de-France a créé des lits de réanimation et fournit du matériel médical coûteux aux établissements publics et privés au pic de la crise Covid. « On pourrait être beaucoup plus agile si la Région était à la tête de l'ARS », assure la candidate.

Fort du soutien des 19 membres du pôle santé du mouvement ‘Ile-de-France Rassemblée', Valérie Pécresse annonce une véritable dynamique avec des actions concrètes dans son programme comprenant le financement d'équipes mobiles de soignants en bus et le co-financement de cabines de télémédecine reliées aux cabinets de généralistes. Elle promet aussi le financement d'une maison de santé dans toutes les villes de plus de 10 000 habitants, et la poursuite de l'aide à l'installation de soignants dans les quartiers populaires et les territoires ruraux.

« Il faut faire de la télémédecine qui ne permet pas de tout traiter mais de faire un tri », confirme Ludovic Toro, généraliste installé en Seine-Saint-Denis, avant d'aborder la question épineuse de l'insécurité des professionnels dans les banlieues.

« Il faut faciliter les équipes mobiles pour venir en appui des équipes hospitalières et des libéraux », déclare quant à lui Frédéric Valletoux en défendant la mise en place de maisons de santé et de bus médicaux « qui fonctionnent très bien pour la vaccination et peuvent être très utiles pour les soins de spécialité comme le dentaire, la radiographie ou la médecine généraliste ».

Soutien à la formation et à la recherche

La candidate met aussi l'accent sur la formation. Le programme annonce le vote d'un « budget inédit » de 60 millions d'euros pour accueillir les étudiants en santé qui seront déployés durant le prochain mandat pour la rénovation des instituts de formation.

« 3000 infirmiers et personnels paramédicaux seront formés par la Région pendant le prochain mandat », précise Valérie Pécresse.

Depuis 2016, la Région a déjà investi 167 millions d'euros dans la recherche en santé. Et elle ne s'arrête pas là en promettant « un milliard et 20 millions d'euros pour la recherche en santé en Ile-de-France dont 500 millions d'investissements de la Région » pour soutenir 20 grands projets dont le développement de vaccins ou du cancéropole de l'hôpital Gustave Roussy.

« Nous allons mettre la santé au cœur de Saclay », annonce la candidate sans oublier les problématiques de santé mentale, d'aide aux aidants familiaux « cet angle mort de la santé », de lutte contre le Sida et la « sérophobie » car l'Ile-de-France est la région métropolitaine la plus touchée par le VIH (concentre 42 % des patients séropositifs) et la question de l'autisme.

« Certains ont parfois l'impression que la Région n'a pas de compétence santé mais en fait si car nous l'avons prise », assure Valérie Pécresse précisant que le chiffrage de « ce budget du milliard en santé » sera présenté ultérieurement.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer