Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Valeo, PSA et Safran en tête du palmarès des déposants de brevets

le - - Entreprise

Valeo, PSA et Safran en tête du palmarès des déposants de brevets
© Inpi 2019, traitement OPI 2019

« Ce nouveau cru 2018 en témoigne : plus que jamais, les grands acteurs de l'industrie et de la recherche française ont intégré l'importance cruciale de protéger leur capital immatériel - élément essentiel de la valeur de l'entreprise », commente Pascal Faure, directeur général de l'Inpi, qui publie le palmarès des déposants de brevets en France.

L'édition 2018 du palmarès des déposants de brevets auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) confirme la nécessité toujours plus forte pour les grands groupes d'aligner politique d'innovation et stratégie de propriété industrielle (PI).

Elle montre également la confirmation d'une volonté de protection de la part des organismes publics, mais aussi et surtout de la part d'entreprises plus petites, preuve que la PI est accessible à tous !

Parmi les cinquante premiers déposants de brevets, figurent les principaux groupes industriels français qui investissent dans l'innovation, mais aussi douze organismes de recherche publique, onze entreprises étrangères et deux entreprises de taille intermédiaire.

Huit nouveaux entrants dont une ETI

Le Top 50 des déposants de brevet compte huit petits nouveaux, dont un organisme public, quatre entreprises étrangères et une entreprise de taille intermédiaire (ETI) :
- Suzuki Motor Corporation (79 demandes publiées – 24e place)
- Nissan Motor Co Limited (65 demandes publiées – 26e place)
- Sidel (46 demandes publiées – 33e place)
- Landmark Graphics Corporation (42 demandes publiées – 39e place)
- Roquette Frères (29 demandes publiées – 46e place)
- Bordeaux INP (28 demandes publiées – 48e place)
- Koito Manufacturing Co Ltd (28 demandes publiées – 48e place)
- Trèves (28 demandes publiées – 48e place)

Le directeur général de l'Inpi et ses équipes se réjouissent de la présence de deux ETI (l'équipementier Trèves et Soitec, spécialiste de la production de matériaux semi-conducteurs) dans le Top 50, ainsi que de la présence de PME (Supergrid Institute, Aledia, Capsum, Sigfox, Devialet) qui ont été détectées et accompagnées par l'Inpi dans les palmarès régionaux.

Top 4 solide et inchangé

En 2018, les quatre premières places du palmarès restent inchangées par rapport à 2017.
Valeo et PSA, les deux premiers, se maintiennent au-dessus de la barre des 1 000 demandes de titres publiées sur une année.

Le Groupe Valeo reste à la première place avec 1 355 demandes de brevets (contre 1110 en 2017). PSA est au deuxième rang, passant de 1 021 demandes publiées en 2017 à 1 074 en 2018.

La troisième place est occupée par Safran avec 783 demandes (795 en 2017). Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) conserve la quatrième place avec 674 demandes (684 en 2017).

« Ce palmarès souligne la force de l'industrie française, avec des champions au plan mondial, notamment dans les secteurs de l'automobile, du transport ferroviaire, de l'aéronautique et de l'énergie, mais aussi de l'électronique et de la chimie. Il montre aussi clairement le poids de la recherche publique et l'intérêt de poursuivre le travail engagé par l'Etat pour accentuer la collaboration entre laboratoires de recherche et entreprises », souligne Pascal Faure, directeur général de l'Inpi.

La “bible” pour monter les marches du palmarès

Cette année, l'Inpi a lancé le tout premier Guide du management de la propriété industrielle. Ce support pédagogique détaillé a été distribué à l'occasion du Salon des entrepreneurs, en février dernier dans la capitale.
Dans cet ouvrage de 200 pages disponible gratuitement en ligne, particulièrement destiné aux responsables de start-up, PME et ETI, la “maison des innovateurs” apporte des réponses concrètes aux nombreuses questions que se posent les entreprises innovantes :
• Comment consolider ses avantages concurrentiels grâce à la propriété industrielle ?
• Comment identifier le patrimoine immatériel de l'entreprise ?
• Comment bâtir une stratégie de propriété industrielle au service de la stratégie d'entreprise ?
• Comment établir une « feuille de route » propriété industrielle et la manager au quotidien ?
« L'expérience montre qu'une politique de propriété industrielle bien pensée et mise en œuvre le plus tôt possible joue un rôle primordial dans le développement d'une entreprise. Grâce à sa présence au cœur de l'écosystème de l'innovation, l'Inpi a pu répertorier et analyser les bonnes pratiques : c'est ce retour d'expérience que cet ouvrage propose de fournir, gracieusement, à chacun », explique Pascal Faure, directeur général de l'Inpi.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer