Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Val-de-Marne : Olivier Dussopt salue le « rôle majeur » joué par les buralistes durant la crise

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Val-de-Marne : Olivier Dussopt salue le « rôle majeur » joué par les buralistes durant la crise
©A.P. - Oliviers Dussopt a présenté le nouveau plan tabacs et les mesures d'accompagnement des buralistes.

Le ministre délégué chargé des Comptes Publics, s'est rendu au bureau de douane de Boissy-Saint-Léger, pour présenter notamment les aides accordées aux débitants de tabac, dont l'action durant le confinement a été particulièrement remarquée.

Olivier Dussopt a, dans un premier temps, fait état des nouvelles mesures inscrites dans le plan de lutte contre les trafics illicites. Selon le ministre, la contrebande et le commerce illicite des produits du tabac demeurent une priorité de l'institution. « La politique de santé publique voulue par le président et le Gouvernement vise notamment à faire de nos enfants la première génération sans tabac et à lutter efficacement contre le tabagisme », a-t-il rappelé, après avoir été accueilli dans l'élégante bâtisse du service des tabacs de la Direction interrégionale des douanes d'Ile-de-France de Boissy-Saint-Léger.

C'est dans cette optique que le plan de lutte contre les trafics de tabac a été reconduit pour la période 2020-2021. Il a pour objectif d'impulser une nouvelle dynamique afin d'accroître l'efficacité des services douaniers. Pour ce faire, trois axes d'action sont privilégiés : le renseignement, le ciblage des contrôles et la coopération. Au cours des trois premiers trimestres 2020, les services douaniers ont saisi 19,2 tonnes de tabacs et effectué 1451 constatations en Île-de-France.

Une application, appelée Stop Trafic Tabac, a été parallèlement été mise en place. Elle permet aux débitants de tabac d'effectuer des signalements. A ce titre également, on notera le lancement d'une expérimentation le 20 octobre prochain, à Melun et Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) consistant à déployer des scanners portatifs sur les axes routiers. Ce dispositif à rayons X permet aux douaniers de rapidement scanner des véhicules en voyant au travers de la matière, pour repérer des armes, de la drogue ou tout élément de contrebande.

L'accompagnement des buralistes

Ce déplacement était aussi l'occasion pour l'institution douanière de mettre en relief l'une de ses facettes les moins couramment citée. En effet, en dehors de son action répressive, l'institution douanière est chargée de fixer le cadre législatif et réglementaire de l'ensemble de la filière tabac en France. A ce titre, elle agréé les débits de tabac et gère les débitants. Ces derniers sont donc des préposés de l'administration, liés à la douane par un contrat de gérance.

Le ministre a en l'occurrence insisté sur la nécessité de pérenniser le réseau de proximité des buralistes. « Merci à la Confédération pour son engagement », a-t-il indiqué, avant de souligner le « rôle majeur » joué par les buralistes durant la crise, qui, pour la plupart, sont restés ouverts et ont ainsi permis de maintenir des services de proximité.

Deux types d'aides sont prévus à leur endroit : des aides attribuées sous condition de chiffre d'affaires et des aides attribuées sur demande aux services des douaniers. Concernant ces dernières, un fonds d'aide à la transformation des buraliste, doté d'un budget de 20 millions d'euros par an sur trois ans, a été mis en place. A Boissy-Saint-Léger, plus de 1250 dossiers ont été déposés depuis octobre 2018 (la date à laquelle le dispositif a été lancé). Le montant moyen de l'aide accordée atteignait 19 950 euros par buraliste en 2020.

Ce à quoi il faut ajouter les nouvelles prestations offertes, tel que l'encaissement des créances fiscales, amendes et prestations locales de services publics, qui doivent permettre aux buralistes de « renforcer leur contribution à la vie des territoires tout en sécurisant leur activité économique ».

La sécurité des douaniers mise à mal



Olivier Dussopt a également profité de sa visite pour saluer les personnels des unités de la surveillance du bureau de douane et leur adresser un « message de reconnaissance, de solidarité et de soutien ».

Un agent a en effet été blessé dernièrement à Tain-L'hermitage (Drôme) lors d'une opération au niveau du péage de l'A7 (Autoroute du soleil) par un véhicule qui a forcé le passage.

« Faites attention à vous, il y a un accroissement de la violence, des refus d'obtempérer. La Direction générale des douanes portera désormais plainte systématiquement dans ce genre de cas », a finalement assuré le ministre.




Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer