Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Universités d'été des experts-comptables : de la compta au conseil

le - - Entreprise - Chiffre

Universités d'été des experts-comptables : de la compta au conseil
© A.P. - Jean-Luc Flabeau, Stéphane Cohen et Jean Bouquot lors de la plénière d'ouverture des universités des experts-comptables.

Les universités d'été des experts-comptables et commissaires aux comptes ont commencé sur les chapeaux de roues mardi 6 septembre. La plénière sur l'actualité de la profession a été l'occasion pour le trio des présidents des institutions de la filière comptable francilienne de partager regards et opinions sur les grands changements qui attendent cette profession « très attractive », et leurs implications dans la stratégie des cabinets qui misent désormais sur le conseil.

Cette année, la conférence des présidents était particulièrement attendue car de nombreuses réformes bouleversent la profession comptable. En outre, les experts-comptables étaient invités pour la première fois à envoyer leurs questions sur les sujets d'actualité qui les préoccupent afin que Stéphane Cohen, président de l'ordre des experts-comptables d'Ile-de-France, Jean-Luc Flabeau, président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) de Paris, et Jean Bouquot, président de la CRCC de Versailles, puissent y répondre lors de cette plénière.

Le trio de tête des experts-comptables d'Île-de-France a ainsi abordé les points essentiels qui bousculent la profession en débattant, à la suite de la projection de quatre clips récapitulatifs, des enjeux actuels (réalisés à partir d'une étude du cabinet Xerfi capital). Il en ressort que les experts-comptables ont fait « leur propre mue » depuis 2004 avec « une certaine libéralisation des pratiques », notamment concernant les modes de communication vis-à-vis des clients et l'élargissement du périmètre d'intervention vers davantage de conseil.
Cette fenêtre leur a ainsi été grande ouverte par la loi Macron car « les Pouvoirs publics se sont rendu compte de "leur" efficacité auprès des entreprises », selon Stéphane Cohen.

Les débats se sont structurés majoritairement autour du premier film consacré au cabinet de demain. Trois facteurs de mutation majeure bouleversent en profondeur le modèle du cabinet traditionnel d'expertise comptable : les évolutions technologiques, démographiques et réglementaires.

Diaporama

Jean-Luc Flabeau, Stéphane Cohen et Jean Bouquot © AP

D'abord, les évolutions, voire même les ruptures technologiques, telles que le cloud computing ; la dématérialisation ; la mobilité ; les plateformes de services en ligne ; l'automatisation et la robotisation des tâches comptables modifient totalement les process de production, l'offre de service ou encore la relation client. A propos de cette dernière, Jean Bouquot souligne l'importance de remettre en cause l'appréciation de la performance car « un professionnel qui réussit est celui qui a un réel capital humain », et pas seulement celui qui maîtrise les technologies comptables.

Ensuite, les évolutions démographiques qui ont des conséquences tant sur la gestion des ressources humaines dans les cabinets que sur les niveaux de valorisation des cabinets et sur les besoins des clients. Selon Jean Bouquot, il faut plutôt s'en réjouir car cette progression constante du nombre d'experts-comptables prouve la « véritable attractivité sur les filières du chiffre ». Il cite, preuve à l'appui, qu'en 2011-2012 il y avait environ 6 600 experts-comptables stagiaires, et qu'en 2015 il y en a 7 400. Pour Stéphane Cohen, l'attractivité du métier vient aussi du fait qu'il s'agit désormais d'un « métier de conseil » au plus proche des entrepreneurs. Par ailleurs, les experts-comptables ont « le monopole de la confiance entre les acteurs privés et publics », souligne Stéphane Cohen. « Les Pouvoirs publics sont à 200% avec nous dans la lutte contre l'exercice illégal de la profession », ajoute-il.

La profession est reconnue pour offrir « un emploi à vie », estime Jean Bouquot. Le diplôme d'expert-comptable français a une valeur internationale. Le président de la CRCC de Versailles est particulièrement fier de la capacité de la profession « à garder ses jeunes et les faire grandir ». Il est aussi très satisfait de l'évolution de la formation dans la filière du chiffre « avec une dimension numérique », comme la rénovation du BTS comptabilité générale. Toutefois, il reste « un sujet à traiter » : comment développer un tableau des diplômés qui exercent en entreprise et pas en cabinet.

Enfin et surtout, les évolutions réglementaires avec en tête les nouvelles normes comme l'instauration de la Déclaration sociale nominative (DSN), la réforme de l'audit, la libéralisation de la profession comptable, la réforme du fichier des écritures comptables ou encore l'arrivée du prélèvement de l'impôt sur le revenu à la source.
Ces évolutions imposent aux cabinets une charge de travail accrue et non valorisable dans leurs honoraires ce qui fâche les comptables.

« La profession s'est développée grâce à la complexité administrative imposée par les Pouvoirs publics, mais ça me paraît délicat qu'on continue de se développer avec cette surréglementation », estime Jean-Luc Flabeau. Le foisonnement réglementaire, notamment en matière fiscale et sociale, « n'est pas ce qui nous passionne le plus », s'exclame-t-il. Les professionnels du chiffre n'aiment pas cette situation d'insécurité juridique selon les trois experts. Des applaudissements retentissent lorsque le président de la CRCC de Paris admet qu'« il faut essayer de s'écarter un peu des contraintes réglementaires », pour « se concentrer sur le conseil auprès du client », en particulier les TPE-PME. Au président de l'ordre des experts-comptables d'Ile-de-France, Stéphane Cohen, d'embrayer en clamant haut et fort que « l'avenir de la profession est dans le conseil ».

Quant à l'éventuelle libéralisation du métier, Stéphane Cohen se demande pourquoi la question de la disparition du monopole des experts-comptables revient tous les ans. Il n'a d'ailleurs que faire d'un éventuel retrait du monopole : « la relation qu'on a créée avec nos clients est en béton armé et personne ne nous l'enlèvera ! ».

L'entrée des universités d'été qui se tiennent pour la première fois au Palais des congrès de Paris © AP

Sur la réforme de l'audit, Jean-Luc Flabeau est colère. Il dénonce l'effet concentrateur incontestable sur le marché des mandats EIP (Entités d'intérêts publics). « La profession a besoin d'une réforme de l'audit, mais pas de celle-là ! » Le président de la CRCC de Paris estime que cette réforme imposée par l'Europe vise à contrôler encore mieux les commissaires aux comptes et ne va pas fonctionner en l'état actuel. Le président de la CRCC de Versailles acquiesce mais garde l'espoir d'un rectificatif gouvernemental. « L'histoire n'est pas encore complètement écrite pour la mise en place de cette réforme », précise-t-il. Il y a actuellement des discussions avec la Chancellerie et le H3C (Haut conseil du commissariat aux comptes, l'autorité de contrôle externe des commissaires aux comptes français) autour de la rédaction d'un code de déontologie, avec « une écoute favorable ».

Ce premier film, un peu alarmiste, s'achevait en disant : « Tout cela a de lourdes incidences : la croissance du chiffre d'affaires des cabinets ralentit et les marges d'exploitation sont sous pression. » Toutefois, les clips et débats suivants étaient davantage optimistes, notamment sur la transition numérique.
Ainsi, les opportunités de développement du business des experts-comptables grâce à la transition numérique sont nombreuses : gain de productivité, conquête de nouveaux clients, fidélisation des clients, ré-allocation des RH sur des services à plus fortes valeurs ajoutées, commercialisation de nouveaux produits et services… Tout pour devenir les premiers conseillers des chefs d'entreprise.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer