AccueilDroitUne publicité négative sanctionnée en justice

Une publicité négative sanctionnée en justice

Le groupe Système U devra arrêter la diffusion de sa campagne contre l'huile de palme sur décision du tribunal de commerce de Paris datée du 4 décembre.

Droit Publié le ,

Le tribunal a considéré que cette campagne constituait "un dénigrement caractérisé au préjudice du produit huile de palme" et ordonné "la cessation, sous quinze jours et sur tout support, de la publicité par les Magasins U relative à l'huile de palme". L'interdiction est assortie d'une astreinte de 3 000 euros par infraction constatée. Pour l'Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à Huile de Côte d'Ivoire (AIPH), qui rassemble depuis 2003 tous les acteurs de la filière, la décision du tribunal "caractérise surtout le préjudice qui est porté, par les Magasins U, à toute la filière des planteurs et des producteurs de Côte d'Ivoire". Les producteurs ivoiriens avaient déposé plainte en juillet, bien avant la polémique autour de l'huile de palme, déclenchée cet automne après un amendement "Nutella" – rejeté depuis – qui envisageait d'augmenter la taxe sur l'huile de palme de 300 %. Système U a lancé une campagne de publicité vantant des produits "sans" ("sans huile de palme", "sans aspartame" "sans sels d'aluminium", "sans bisphénol A"), vendus sous marque distributeurs. L'enseigne vantait, sur son site notamment, des frites fabriquées avec de l'huile de tournesol et expliquait les méfaits, selon elle, de la culture de l'huile de palme.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?