Une pétition spectaculaire

Il est des réussites qui n'ont pas bonne presse. Celle qu'enregistre aujourd'hui la Confédération des buralistes ne fait guère vibrer les médias. Elle a pourtant directement impliqué quatre millions de Français qui ont volontiers paraphé la pétition « Mon buraliste est menacé, je soutiens mon buraliste ».

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Lancée le 14 janvier dernier, cette opération a reçu un accueil pour le moins triomphal. Comme le souligne Pascal Montredon, président de cette Confédération : « Ce résultat a dépassé tout ce que l'on pouvait imaginer. » Quand on sait que la pétition était proposée par 16 000 des 28 000 buralistes français, on mesure mieux l’ampleur du mouvement. Selon Pascal Montredon, « il s'agit de protester contre les récentes préconisations de l'Union européenne en matière de santé, contre la hausse continue des prix des cigarettes et la disparition du tabac des rayonnages ».

Pour lui, les autorités se trompent de cible, prouvant, s’il en était besoin, que toutes ces mesures ne font que « stimuler les marchés parallèles illégaux, les réseaux mafieux, les achats par Internet et les ventes transfrontalières ». Les buralistes ont été reçus à Bercy par Sylvia Pinel, ministre du Commerce, afin de présenter les résultats de cette opération de soutien populaire.

Lemondedutabac.com reprend les propos d’Eric Woerth, ancien ministre du Budget, qui résume assez bien la situation actuelle, dénonçant « une hypocrisie d’Etat » : « A la fois on voudrait que les buralistes ne vendent pas -de cigarettes pour des raisons de santé, ndlr- tout en considérant qu’il faut que les recettes fiscales rentrent… »

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?