AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisUne œuvre d’art en hommage aux victimes de la guerre d’Algérie

Une œuvre d’art en hommage aux victimes de la guerre d’Algérie

Le département de la Seine-Saint-Denis a inauguré, le 1er novembre dernier, l’œuvre « Le Vigilant » de l’artiste plasticien algérien de renommée internationale Rachid Koraïchi, installée au parc Georges-Valbon à La Courneuve.
L’œuvre « Le Vigilant » de l’artiste plasticien algérien de renommée internationale Rachid Koraïchi, installée au parc Georges-Valbon à La Courneuve.
© DR - L’œuvre « Le Vigilant » de l’artiste plasticien algérien de renommée internationale Rachid Koraïchi, installée au parc Georges-Valbon à La Courneuve.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

A l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Rachid Koraïchi, artiste complet, a fait don de l’une de ses œuvres au département de la Seine-Saint-Denis, en mémoire des victimes ayant combattu pour l’indépendance de l’Algérie. Intitulée « le Vigilant », cette sculpture monumentale et inédite, qui est installée au sein du parc départemental Georges-Valbon à La Courneuve, a été inaugurée mardi 1er novembre, jour de fête nationale en Algérie.

Pour l’occasion, étaient présents l'artiste Rachid Koraïchi, Stéphane Troussel, président du Département de la Seine-Saint-Denis, Dominique Dellac, vice-présidente chargée du patrimoine culturel, de la mémoire, du tourisme et de l'éducation artistique et culturelle, Saïd Moussi, Ambassadeur d'Algérie, Abdelmalek Maoudj, consul d'Algérie, et des familles de victimes de la guerre d'Algérie, dont la famille de Fatima Bedar, victime de la répression du 17 octobre 1961.

« Vigilant pour garder le souvenir de ces femmes et de ces hommes »

« Le Vigilant, c'est le nom de l'œuvre que nous avons dévoilé pour conclure une année de rendez-vous que nous avons souhaité dédier, avec Dominique Dellac, vice-présidente chargée du Patrimoine culturel, de la Mémoire, du Tourisme et de l'Éducation artistique et culturelle, au 60 ans de l'indépendance de l'Algérie. Vigilant pour garder le souvenir de ces femmes et de ces hommes, souvent modestes, qui combattirent pour la liberté et l'indépendance de leur peuple. Vigilant pour ne pas oublier l'engagement de ces femmes et de ces hommes, Français comme Algériens, pour la décolonisation. Vigilant aussi à ce que les mémoires ne soient ni en concurrence, ni en rivalité, mais qu'elles coexistent », a souligné Stéphane Troussel.

Une création pointilleuse

Pour créer « le Vigilant », Rachid Koraïchi a fait appel à Factum Arte, un atelier de production de renom basé à Madrid, et à la fonderie Kaparos Art Foundry située à Athènes. La réalisation de la sculpture est passée par plusieurs étapes exigeant chacune de la patience et une grande attention : élaboration d'un fichier digital à partir d'un dessin fait à la main par l'artiste, création de moules en élastomère, fonte du bronze "à la cire perdue", polissage, assemblage des pièces et enfin patinage complet de la sculpture.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?