AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisUne charte signée pour une construction circulaire
GRAND PARIS

Une charte signée pour une construction circulaire

Récemment, la métropole du Grand Paris et une multitude d’entreprises ont signé la charte métropolitaine pour une construction circulaire visant à fédérer l’ensemble de la chaîne de construction autour d’une vision commune.
Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, Etienne Crépon, président du Centre scientifique et technique du Bâtiment, Jean-François Monteils, président du directoire de la Société du Grand Paris, et Xavier Lemoine, vice-président à la Métropole du Grand Paris délégué à l'Economie circulaire, à l'Economie collaborative et à l'Economie sociale et solidaire.
© AP - Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, Etienne Crépon, président du Centre scientifique et technique du Bâtiment, Jean-François Monteils, président du directoire de la Société du Grand Paris, et Xavier Lemoine, vice-président à la Métropole du Grand Paris délégué à l'Economie circulaire, à l'Economie collaborative et à l'Economie sociale et solidaire.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

La Charte Métropolitaine pour une construction circulaire est un référentiel d’engagements ambitieux, volontaires, non contraignants et réciproques. Signée le lundi 26 septembre au Pavillon de l’Arsenal, elle ambitionne de fédérer l’ensemble des parties prenantes de la chaîne devaleur de la construction et de la rénovation autour d’objectifs et d’une vision commune de la transition vers l’économie circulaire. « Je suis extrêmement sensible aux problèmes du bâtiment puisqu’un vieux proverbe dit que quand le bâtiment va, tout va, aujourd’hui ça n’a pas changé. C’est pour cela que nous sommes en train de transformer l’économie circulaire en un axe prioritaire », a introduit Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris.

« La métropole veut montrer l’exemple »

Pour Patrick Ollier, la transition écologique est primordiale. « Il faut recoudre ce territoire qui est très dispersé et faire en sorte de rééquilibrer le territoire et de rassembler l’ensemble des acteurs autour d’objectifs ambitieux ». Cette charte pour une construction durable comporte une série d’engagements généraux avec notamment l’approvisionnement responsable, l’éco-conception et l’allongement de la durée d’usage. Les signataires feront preuve de transparence concernant les performances réelles de la filière. Une multitude de garanties spécifiques est également à l’ordre du jour afin de faciliter le pilotage des engagements par les organisations sanitaires, mais aussi permettre d’aller plus loin dans les objectifs opérationnels. « La métropole veut montrer l’exemple et continuer ces expériences », a annoncé Xavier Lemoine, vice-président à la Métropole du Grand Paris délégué à l'Économie circulaire, à l'économie collaborative et à l'économie sociale et solidaire. « Nous devons avoir le rôle de fédérateur de tous les acteurs autour de la chaine de la valeur, avec des engagements ambitieux au regard de l’urgence volontaire et réciproque, et non contraignante puisque c’est avant tout un climat de confiance et d’expérimentation. Nous devons tirer des leçons, et faire rentrer l’économie circulaire dans le périmètre, la transformer en norme. Elle est essentielle pour poursuivre notre stratégie environnementale ».

Un catalogue en constante évolution

Des engagements « maîtres d’ouvrage » et « maîtrise d’œuvre » ont également été pris, qui invitent les différents acteurs à redéfinir leur stratégie de développement au prisme de l’économie circulaire, à renforcer les compétences en la matière, à favoriser les dynamiques de coopération entre différents chantiers ou encore à privilégier un approvisionnement durable auprès des filières durables et de proximité. Aboutissement d’un an de travail collectif et individuel, la charte n’est pas figée, les indicateurs qualitatifs et quantitatifs permettront d’enrichir le catalogue. « Ces solutions, c’est exactement ce dont nous avions besoin », s’est félicité Jean-François Monteils, président du directoire de la Société du Grand Paris, qui a profité de cette occasion pour rappeler qu’il avait récemment augmenté de 25 % les objectifs de développement durable de l’Établissement public.

« Tous ces engagements sont le commencement du travail, mais pas l’aboutissement. La pression sur les ressources que fait porter le développement de l’humanité doit nous amener, en permanence, à repenser et reconsidérer la manière dont l’on conçoit et rénove nos villes » a souligné Etienne Crépon, président du Centre scientifique et technique du Bâtiment. « Dans le futur la plupart des bâtiments seront démontables et recyclables. Je suis convaincu que les industriels du secteur travaillent déjà là-dessus », a-t-il enfin précisé.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?