AccueilActualitéUne bonne dose de psychologie…

Une bonne dose de psychologie…

La proximité immédiate du commerce de détail des substances illicites n'est pas particulièrement séduisante. Ses effets sur le public –jeune en particulier– n'ont rien de féériques. Ils sont, au contraire, pesants, déroutants, incommodants...

Actualité Publié le ,

Cette face obscure de la vie sociale, à la gestion extrêmement délicate, empoisonne durablement l’atmosphère de nombreux quartiers de région parisienne et d’ailleurs. Ces circuits de distribution clandestins colonisent rues sombres et halls d’immeuble, ce qui exaspère au plus haut point les pères et mères de famille souhaitant livrer à leur progéniture une tout autre vision de l’existence.
En région lilloise dernièrement, à Nanterre actuellement, quelques-uns de ces parents ont décidé de passer à l’offensive. Sans jeter l’anathème, sans alerter la force publique, sans la moindre menace, avec simplement cette force paisible qui caractérise la détermination, ils ont entrepris l’occupation massive des lieux « à risques ». Cette présence récurrente a invariablement un impact dissuasif, non pas sur les dealers, mais sur des consommateurs qui ne tiennent pas à voir leur inclinaison coupable prématurément démasquée. Bien entendu, cette stratégie citoyenne ne met nullement fin au trafic. Si elle se généralisait, elle viendrait en revanche troubler la belle mécanique, exilant progressivement ces sombres turpitudes à distance respectable des zones résidentielles.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?