AccueilEntrepriseVie des entreprisesUn tiers des salariés estime que la crise est mal gérée par son employeur

Un tiers des salariés estime que la crise est mal gérée par son employeur

Vision péjorative de la gestion de crise et hausse de la recherche d'emploi, la dernière étude menée par HelloWork, acteur digital de référence de l'emploi, du recrutement et de la formation en France, dévoile un portrait peu flatteur des employeurs par leurs salariés en cette période délicate.
Un tiers des salariés estime que la crise est mal gérée par son employeur
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

À la manœuvre pour faire face à cette crise sanitaire dans les entreprises, les DRH ont déployé un arsenal de mesures : télétravail à marche forcée, recours au chômage partiel, dispositif de communication interne, négociation d'accords pour imposer des congés payés... parfois pas très bien accueillis par les salariés, selon cette enquête.

HelloWork a sondé, du 6 au 9 avril dernier, 1 015 utilisateurs de ses sites, actifs en poste et tous en recherche d'un autre emploi avant le confinement, sur leurs souhaits de mobilité professionnelle et leur sentiment vis-à-vis de la gestion de la crise par leur employeur. Des constats peu reluisants mais intéressants.

Regard mitigé sur la gestion de crise

Les répondants ont vu leur employeur mettre en place un certain nombre de mesures pour faire face à cette situation inédite. Si 58 % indiquent que leur entreprise a une bonne gestion globale de la crise, seul 1 salarié sur 5 estime que la mise en place du télétravail a été "très bien gérée".

Ils sont toutefois 21 % à souligner une « très bonne gestion » de la mise en place du télétravail, 13 % une très bonne communication interne pendant la crise et 14 % estiment que la gestion des dispositifs administratifs et légaux a été très bonne.

En revanche, près d'un tiers des répondants (32 %) estime la crise mal gérée par leur entreprise. Pas étonnant, donc, que l'opinion de leur employeur ait changée pour près de la moitié des sondés. Quand cela a été le cas, l'impact a été plus négatif (29 %) que positif (19 %). Une raison de plus pour alimenter en candidatures les offres d'emploi publiées actuellement.

L'occasion de trouver de nouvelles opportunités

La période actuelle ne décourage pas les candidats au mouvement. De fait, 86 % des répondants en poste sont encore enclins à postuler ailleurs actuellement.

Presqu'un tiers, soit 29 % des sondés, ont même intensifié leurs recherches.

Parmi les motivations au départ, une prise de conscience de nouvelles envies (28 %), juste devant un temps disponible qui a augmenté pour mener à bien cette recherche (27 %) et surtout une vision négative de la gestion du confinement par leur entreprise (20 %).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?