Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Un rapport pour booster la médiation en entreprise

le - - Droit - Actualité du droit

Un rapport pour booster la médiation en entreprise
© Florian Léger - Club des juristes - Pierre Servan-Schreiber, avocat médiateur président de la Commission Médiation du Club des juristes et du CMAP.

Très courante en droit de la famille, la médiation commence à peine à se faire un nom dans le monde des affaires. C'est pour faire la promotion de ce processus efficace que la Commission Médiation du Club des juristes et du CMAP a rédigé un rapport.

Pourtant, ce processus amiable et confidentiel de résolution des différends permet aux parties de préserver leurs relations en trouvant ensemble une solution qui leur convient rapidement, sans avoir à subir l'aléa judiciaire. Elle apparaît donc comme un processus idoine pour les entreprises qui devraient l'utiliser davantage.

La Commission Médiation du Club des juristes et du CMAP, présidée par l'avocat Pierre Servan-Schreiber, médiateur agréé auprès du CEDR (Londres), CPR (New York), CiArb (Londres), CMAP (Paris) et auprès de la cour d'appel de Paris, a souhaité s'éloigner de la démarche courante consistant à décrire les atouts de la médiation pour privilégier une analyse des obstacles qui entravent son développement en entreprise.

« La gestion des conflits est, pour l'entreprise, un réel enjeu stratégique », rappelle Sophie Henry, déléguée générale du CMAP et membre de la commission.

Grâce à une quarantaine d'auditions de professionnels du monde des affaires et du droit, la commission a décelé plusieurs freins, pour certains nouveaux et parfois profonds. Elle explique notamment l'importance de la barrière culturelle qui veut que chez les Latins « la position de compromis est assimilée à une position de faiblesse », et le discrédit dont souffre ce processus chez de nombreux acteurs du monde judiciaire.

Des explications (choix du médiateur, type de médiation, droit comparé…), des recommandations (sensibilisation, formation, obligation déontologique d'information pour l'avocat, outil statistique centralisé, caractère unilatéral de la demande d'homologation de l'accord), et une définition sont présentées pour participer à la levée de ces obstacles.

Le rapport conclut que « les raisons pour lesquelles elle n'a pas encore développé son plein potentiel tiennent principalement, d'une part, à la méconnaissance qu'en ont beaucoup des acteurs de l'entreprise et, d'autre part, aux enjeux de pouvoirs ou de statuts, souvent inconscients et en tout cas non dits, qui interagissent au moment où elle pourrait, où elle devrait être envisagée ».

Il faut aussi absolument éviter d'imposer le processus puisqu'il est fondé sur la volonté des parties. Il serait donc contraire à sa nature d'en faire un préalable obligatoire. En revanche, pourquoi pas instaurer une réunion d'information sur la médiation.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer