AccueilImmobilierUn "programme national" pour adapter l'habitat au vieillissement

Un "programme national" pour adapter l'habitat au vieillissement

Construction de logements adaptés, aides aux travaux, réforme du tarif des maisons de retraite : un rapport officiel publié lundi propose un "programme national" pour aider les personnes âgées défavorisées à vivre dans un logement qui réponde à leurs besoins.

Immobilier Publié le ,

Alors que le nombre de personnes de plus de 85 ans passera de 1,5 million aujourd'hui à 4,8 millions en 2050, "la pauvreté risque de se développer (...) parmi les personnes âgées", écrit le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées dans son 17e rapport, intitulé "Habitat et vieillissement". En cause, "les perspectives de niveau de retraite (...) nettement moins favorables" et un accroissement déjà visible de la pauvreté des "femmes, des travailleurs immigrés et des ruraux âgés". *

Estimant que "l'isolement accompagne souvent le vieillissement et la pauvreté", le Haut comité appelle à lutter contre en lançant "un programme national d'aide au profit des personnes âgées qui ne disposent pas des moyens nécessaires" pour adapter ou rénover leur logement. Le rapport propose notamment de "créer un programme national d'incitation à la construction de logements pour personnes âgées en centre-bourg" et de "développer des petites opérations de logements sociaux pour personnes âgées".

Il suggère aussi d'"attribuer prioritairement les logements (sociaux) adaptés à des personnes handicapées ou âgées" ou "d'établir un bilan des aides fiscales mobilisées par les bailleurs sociaux au titre de l'adaptation des logements". Dans le parc privé, il prône un "programme spécifique de l'Anah (Agence nationale de l'habitat) pour l'amélioration et l'adaptation de l'habitat des personnes âgées" ou un prêt "dont le remboursement serait gagé sur la valeur du bien" pour faire des travaux.

Enfin, le Haut comité suggère de revoir le système de tarif des maisons de retraite pour les rendre plus abordables aux plus modestes et de "développer une offre de logements-foyers non médicalisés". Il rappelle que l'Anah "considère que 830 000 ménages âgés modestes occupent un logement dont ils sont propriétaires et qui nécessite des travaux". François Hollande a promis d'adapter au besoin des personnes âgées 80 000 logements par an.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?