AccueilEntrepriseUn plan de déplacement interentreprises pour La Défense-Seine-Arche

Un plan de déplacement interentreprises pour La Défense-Seine-Arche

Réunies autour de la CCI Hauts-de-Seine et de Defacto, l'Etablissement public de gestion du quartier d'affaires de La Défense, 10 grandes entreprises de La Défense-Seine-Arche sont en train de mettre en place un plan de déplacement interentreprises (PDIE) au bénéfice des 160 000 salariés du quartier d'affaires. Focus sur cette initiative à grande échelle.
Un plan de déplacement interentreprises pour La Défense-Seine-Arche
Copyrig© Le Toit de la Grande Arche

Entreprise Publié le ,

Qu'est-ce qu'un plan de déplacement interentreprises ?

« Un PDIE est une démarche collective d'entreprises d'un même territoire qui coopèrent avec les acteurs publics et les acteurs du transport et de la mobilité, afin d'améliorer l'accès pour les salariés et les visiteurs, et la mobilité au sens large » a souligné Jérôme Kaplan, conseiller transport-mobilité à la CCI Hauts-de-Seine. Concrètement, il s’agit de repenser les modalités d'accès des salariés à leur lieu de travail afin d'améliorer leurs conditions de travail, en agissant sur l'ensemble des modes de déplacements et des services à la mobilité existants ou à créer. Le PDIE de La Défense-Seine-Arche s'inscrit dans une logique de développement durable et de responsabilité sociétale des entreprises. « La non mobilité, par exemple le télétravail ou les vidéo-conférences, font aussi partie des solutions de fluidification de la mobilité » souligne-t-il. Autant de solutions à mettre à l’étude avec les parties prenantes.

Une mise en place collaborative

« Une première phase de réflexion a été lancée par le biais de séminaires thématiques qui ont réuni les entreprises, les acteurs du transport et de la mobilité, et les acteurs publics, afin qu'ils échangent sur leurs attentes et leurs objectifs, et aboutissent à des pistes d'actions adéquates » explique Jérôme Kaplan. Une vaste enquête commune va également être menée auprès des salariés des entreprises concernées afin qu'ils puissent co-construire le PDIE. Suivra ensuite la phase d'élaboration et de mise en œuvre d'actions concrètes qui permettront d'améliorer le quotidien des salariés et des visiteurs. « L'aspect particulièrement innovant de ce projet axé sur le numérique nous a séduit, explique Vanessa Azar, responsable environnement à la direction développement durable de HSBC France. Ce PDIE structurant complète notre propre stratégie environnementale. Nous visons notamment la réduction des émissions de CO2 de nos collaborateurs d’une tonne par collaborateur et par an, d’ici 2020 au niveau mondial ».

Des atouts incontestables et significatifs

« Au-delà de l'adéquation des offres mobilités aux attentes des salariés, un PDIE permet également de mutualiser les moyens, expose-t-il. Que cela soit en termes logistiques (flottes de véhicules ou de vélos, gardiennage de ceux-ci, organisation de covoiturage…), mais également en termes de mutualisation des informations sur le projet, avec un espace d'échanges de bonnes pratiques et de retours d'expériences ». C'est aussi un bon moyen de parler d'une seule voix auprès des décideurs afin de travailler ensemble sur l'amélioration des déplacements dans un quartier dont l'attractivité passe aussi par l'accessibilité. « Les entreprises peuvent également montrer à leurs salariés qu'elles se préoccupent de leur bien-être », conclut Jérôme Kaplan.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?