AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisUn numéro d'appel d'urgence pour les étudiants en précarité

Un numéro d'appel d'urgence pour les étudiants en précarité

Le ministère de l'Enseignement supérieur a mis en place un numéro d'urgence à disposition des étudiants en situation de précarité, en réaction à l'immolation, à Lyon, d'un étudiant aux lourdes difficultés financières.
Un numéro d'appel d'urgence pour les étudiants en précarité
@ DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Pour offrir une écoute et une assistance rapide et accessible aux étudiants en situation de précarité, au nombre de 130 000 selon l'Observatoire de la vie étudiante, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche a récemment annoncé la mise en place de son numéro d'information, le 0 806 000 278

Une meilleure information sur les aides d'urgence

Constat alarmant, moins d'un tiers des étudiants en situation de précarité sollicitent auprès des services compétents les aides financières qu'ils peuvent réclamer, très souvent par méconnaissance de leurs droits, qui leur permettent d'être exonéré des frais d'inscription à l'université et de percevoir une somme mensuelle pouvant aller jusqu'à 5 000 euros.

Sur cette ligne téléphonique nouvellement mise en place par le Gouvernement et ouverte du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures, des opérateurs informent les étudiants qui ont besoin de renseignements rapides et précis sur leurs droits et les aides correspondant à leur situation, qu'il s'agisse des bourses d'État, des aides étudiantes ou encore des services sociaux compétents pour les accompagner. Ils pourront également être redirigés vers une assistante sociale.

Des ressources dédiées non exploitées

Pour Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, l'État investit plus de 70 millions d'euros pour les étudiants précaires mais « ces aides ne sont pas consommées ». Un sujet qui fait débat alors même que certains étudiants en viennent à mettre fin à leurs jours en raison des difficultés financières auxquelles ils font face et dont ils n'arrivent pas à sortir. En novembre dernier, c'est un jeune étudiant lyonnais qui s'est immolé devant l'université de Lyon. Prompte réponse du ministère qui, pour mettre fin à de telles situations, a également décidé du gel des loyers des résidences universitaires, du Crous, en 2020. Toutefois, la hausse des bourses, sollicitées par plusieurs associations d'étudiants, n'a pas été envisagée par la ministre. n

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?