AccueilDroitActualité du droitUn nouveau président à la tête de la Cour nationale du droit d'asile

Un nouveau président à la tête de la Cour nationale du droit d'asile

Le conseiller d'Etat Mathieu Herondart a été nommé président de la CNDA. Cette juridiction, au coeur de la politique migratoire française, a connu l'an dernier une activité record.
Un nouveau président à la tête de la Cour nationale du droit d'asile
© CNDA

DroitActualité du droit Publié le ,

Enarque et diplômé de HEC, il prendra le 1er juillet la tête de la CNDA, qui statue sur les recours introduits par les demandeurs d'asile déboutés en première instance par l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides).

« Assesseur à la section du contentieux (du Conseil d'Etat) depuis 2021 et juge des référés, il est nommé président de la Cour nationale du droit d'asile » où il succède à Dominique Kimmerlin « qui a fait valoir ses droits à la retraite », souligne un communiqué du Conseil d’Etat.

Outre une longue carrière au Conseil d'Etat entamée en 2000, Mathieu Herondart a occupé divers postes au ministère de la Justice, dont celui de directeur de cabinet de la garde des Sceaux Nicole Belloubet en 2017.

Il va prendre à l'été la tête d'une institution scrutée, l'activité de la CNDA étant au cœur de la stratégie migratoire du gouvernement, qui voit dans sa capacité à gérer rapidement ces dossiers une manière de mieux prendre en charge les réfugiés et d'éviter le maintien sur le territoire des personnes qui ne relèvent pas du droit d'asile, en vue de les expulser.

En 2021, plus de 68 000 dossiers ont été déposés à la CNDA, en augmentation par rapport à l'année pré-Covid 2019, qui était déjà une année record en termes d'activité.

« On a une grosse pression », avait confié à l'AFP en janvier la vice-présidente de la Cour Isabelle Dély, en particulier sur les délais de traitement et la réduction du « stock » de dossiers en souffrance.

Mathieu Herondart est également nommé président de la CNDA dans un contexte de défiance interne. Plusieurs grèves ont jalonné la fin 2021, dont celle des agents qui dénonçaient une « politique du chiffre » de la juridiction.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

Journal du 03 juin 2022

Journal du03 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?