AccueilEntrepriseVie des entreprisesUn jeune sur deux veut entreprendre

Un jeune sur deux veut entreprendre

Trois ans après son dernier baromètre, France active et OpinionWay révèle un effet paradoxal à vouloir créer son entreprise depuis la pandémie. Entre l’envie d’entreprendre et les craintes que cela suscite, le réseau renforce son accompagnement.
Un jeune sur deux veut entreprendre
© DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Si la crise semble avoir accéléré l’envie des jeunes de lancer leur propre entreprise, elle a aussi renforcé les craintes et la conscience du risque que cela représente. C’est pourquoi France Active, réseau majeur d’accompagnement, vise à la fois le passage à l’acte et la réussite des plus ambitieux tout en protégeant au mieux les plus fragiles.

Entre la crainte et l’envie d’entreprendre

Aujourd’hui, 47% des 18-30 ans déclarent avoir envie de créer leur propre entreprise, soit cinq points de plus qu’en 2019. Le premier moteur de la création d’entreprise est l’envie de liberté et d’indépendance. Il ressort d’ailleurs, à hauteur de 36 % pour les jeunes de 18-24 ans, une préférence pour le statut d’indépendant, notamment depuis le début de la crise sanitaire.

Toutefois, cette période a également largement renforcé la crainte de l’échec, puisque la conscience des risques liés à la création d’entreprise est beaucoup plus forte que les années précédentes. Le manque d’expérience fait partie des risques inquiétants recensés, au même titre que l’insécurité de l’emploi qui va de pair avec l’entreprenariat.

La crainte liée au financement reste la plus importante et ils sont 43% à hésiter à se lancer pour des raisons financières. Un taux qui baisse néanmoins de 12 points par rapport à 2019.

Action et accompagnement pour les jeunes

En 2021, France Active a accompagné un nombre record de jeunes dans leur projet d’entreprise. Environ 8 600 personnes de moins de 30 ans ont bénéficié des différentes actions du réseau.

Le Pacte Création a été renforcé, notamment pour les jeunes sans emploi et / ou issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou encore des territoires ruraux les plus isolés ayant un projet de création d’entreprise. Cet appui renforcé aux créateurs est rendu possible par l’appel à projet « inclusion par le travail indépendant » du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. L’objectif est de permettre à 4 000 jeunes porteurs de projet en situation de fragilité de créer leur entreprise, entre septembre 2021 et fin 2022.

France Active favorise également l’émergence de nouveaux entrepreneurs sociaux en leur donnant les moyens de concrétiser leurs projets, de la construction de leur stratégie de financement à la prise en charge financière des phases de tests grâce aux partenaires privés.

Pierre-René Lemas, président de France Active, commente les bienfaits de ces actions : « Depuis la crise, nous avons particulièrement renforcé notre soutien auprès des jeunes en difficulté. Pour beaucoup, l’entrepreneuriat est la solution pour retrouver la confiance et une place digne de ce nom dans la société. Notre rôle est de les sécuriser afin que cette insertion par l’entreprise soit une aventure positive et durable ».

L’ambition de créer une entreprise pour les jeunes est, avec ces deux dernières années de crise sanitaire, plus que jamais significative, puisqu’un jeune sur deux déclarent vouloir se lancer. La conscience du risque reste toutefois très présente et donne tout son sens à la mission de France Active grâce à l’accompagnement que le réseau apporte.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?