AccueilVie des entreprisesUn incubateur pour les start-ups de Smart Fooding

Un incubateur pour les start-ups de Smart Fooding

L'appel à candidature pour l'incubateur Smart Food est ouvert depuis le 13 janvier. Il vise à réunir un maximum de start-up pour innover dans le domaine alimentaire et gastronomique.
Un incubateur pour les start-ups de Smart Fooding
AP

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

« On ne sait plus se nourrir de façon raisonnée et raisonnable », déclare Jean-LouisMissika, sociologue et membre du Conseil de Paris, lors de l’inauguration de l’incubateur SmartFood Paris. Avec OliviaPolski, adjointe à la maire de Paris, ils ouvrent cette nouvelle plateforme en partenariat avec le réseau Paris&Co afin d’encourager les start-up, le monde de la gastronomie et de l’alimentaire à révolutionner les modes de vie et à se nourrir intelligemment dans le respect de l’environnement. « L’art de se nourrir devient un des Beaux-Arts », lance alors Jean-LouisMissika.

Une subvention pouvant atteindre 30 000 euros

L’objectif est de regrouper dans un même lieu, un grand nombre de start-up de fooding (alimentaire et de cuisine) et de réunir tous les domaines de la restauration qui sont géographiquement séparés. De nombreuses rencontres sont donc attendues entre les start-up, les grandes entreprises de distribution et les chercheurs. De plus, des animations, des rencontres, des événements et des formations sont prévus par l’incubateur.

Il offre aussi « des services logistiques, des prestations d’accompagnement axées sur le développement commercial et la levée de fonds, de la visibilité et l’accès à un écosystème dédié ».

Le fonds créé par la Ville de Paris et Bpifrance intitulé « Paris innovation amorçage » peut offrir au sein de l’incubateur « une subvention pouvant aller jusqu’à 30 000 euros en intégrant les dépenses de recherche et de développement du programme d’innovation de la start-up et les prestations d’accompagnement de l’incubateur ».

55% des français sont prêts à accueillir des invités chez eux

Toutes les start-up dans le milieu de la gastronomie sont les bienvenues. Plusieurs d’entre elles sont venues se présenter pendant l’inauguration. Le directeur général et cofondateur de Vizeat, Jean-Michel Petit, a créé une plateforme de restauration à domicile, pour les particuliers. « Quand les touristes repartent de France, ils regrettent de ne pas avoir rencontré de Parisiens, ils sont coupés de la réalité locale et vivent dans une bulle. »

Vizeat offre alors la possibilité à des touristes de manger chez l’habitant un plat cuisiné par ces derniers après réservation sur la plateforme pour 25 euros en moyenne. Selon Jean-Michel Petit, 55 % des Français sont prêts à accueillir des invités chez eux pour manger et 72 % des Français sont intéressés pour vivre l’expérience. Ce nouveau modèle d’économie collaborative est présent dans 60 pays et participe à une nouvelle tendance sociétale. Cependant, Vizeat ne fait pas encore partie de l’incubateur.

C’est de la « smart cuisine »

De son côté, FoodMeUp est le premier site de recette de cuisine professionnel en ligne. Sébastien Vassaux, le fondateur de la jeune start-up, propose « une interface et des algorithmes permettant aux professionnels de créer et d’exploiter facilement de la donnée de recette de cuisine structurée ». C’est de la « smart cuisine » déclare-t-il. Cette interface génère automatiquement à partir de la recette structurée, les commandes vers les fournisseurs.

FoodMeUp est accessible à tous les professionnels qui gravitent autour du monde de la restauration, comme l’artisan, le cuisinier, ou l’étudiant dans les métiers de la table, etc. Sébastien Vassaux propose même une interconnexion possible entre Vizeat et sa start-up afin de permettre aux particuliers qui cuisinent d’exporter leurs recettes pour composer leur menu, calculer leur coût, et commander, « un autre business model », explique-t-il. Même si FoodMeUp ne fait pas encore partie de l’incubateur, cette première proposition d’interconnexion est à l’image de ce que veut offrir la plateforme Smart Food Paris.

La sélection finale aura lieu entre le 15 et le 16 mars. L’intégration des start-up commencera à partir du 4 avril. Néanmoins la promotion de l’incubateur Smart Food Paris prendra progressivement place sur le site, suivant les libérations de bureaux par les start-up actuellement en place qui seront amenées à se développer en dehors de ces murs.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?