AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisUn hôtel 5 étoiles accueille des femmes en situation de précarité

Précarité Un hôtel 5 étoiles accueille des femmes en situation de précarité

L’hôtel L accueille depuis plusieurs semaines 90 femmes en situation de précarité. L’ancien palace a été réaménagé pour devenir un centre d’accueil.
Un hôtel 5 étoiles accueille des femmes en situation de précarité
© AP

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

A quelques pas de l’Opéra Garnier, un ancien hôtel 5 étoiles a été réaménagé afin d’accueillir des femmes et des enfants en situation de précarité.L’ensemble des 90 chambres de cet hôtel ont été mises à disposition et sont actuellement occupées. Chaque femme accueillie dispose d’une chambre personnelle, où elle peut vivre, avec son ou ses enfants et profiter d’espaces communs, situés dans les anciennes suites du palace parisien. Dans ces espaces de vie, les femmes peuvent donc passer du temps et dialoguer ensemble.

Les différentes associations proposent des services aux femmes hébergées. La Cravate solidaire, par exemple, met à disposition des vêtements donnés par de grandes marques afin que les femmes hébergées les portent lors d’entretiens d’embauche. De plus, des soins esthétiques gratuits sont proposés aux femmes orientées par un travailleur social. Ces soins sont également proposés à toutes les autres femmes, à un prix réduit. Pour maximiser les chances de trouver un emploi, des ateliers de coaching professionnel, travaillant notamment sur l’estime de soi et sur les entretiens d'embauche ont lieu, à destination de toutes les personnes en situation de précarité, qu’elles soient hébergées au sein de l’hôtel ou non. De nombreux ateliers bien-être et sport, animés par des professionnels pour se réapproprier son corps sont aussi organisés : des cours de karaté avec Laetitia Ohnona, spécialiste de la problématique des violences faites aux femmes, de yoga avec Tom Coster, enseignant qui mélange tous ses publics et de danse, avec Ludmila Pagliero, danseuse à l’Opéra Garnier.

Un partenariat public/privé

Dernièrement, l’Hôtel L a reçu la visite des différents porteurs du projet dans le cadre de son inauguration. Les différentes associations ont rappelé l’importance du bien-être des femmes dans leur parcours de vie.

Le projet a été porté par plusieurs associations comme le Centre d’action sociale protestant (CASP), la Maison des Femmes, la Cravate solidaire et Caracol. Toutes ces associations ont travaillé ensemble et avec les équipes de la mairie et de la Préfecture d’Ile-de-France, pour proposer aux femmes un lieu d’accueil et d’accompagnement où le bien être est pleinement présent.

L'hôtel, resté fermé pendant la pandémie, a été racheté par le groupement immobilier Assembly. Jean-Charles Equoy, son président directeur général, a vu en ce lieu une véritable opportunité : « Chez Assembly, comme dans beaucoup d’autres entreprises, les causes que nous défendons sont souvent le fait de rencontres et de cheminements personnels. Avant d’être des experts immobiliers, nous sommes des femmes et des hommes parfois confrontés dans leur quotidien à des souffrances qui nous touchent. Et lorsque nous sommes devenus propriétaire de cet hôtel 5 étoiles en plein cœur de Paris, qui était resté fermé en raison de la pandémie, nous avons réalisé que nous avions entre les mains un extraordinaire levier pour engager une action sociale. ».

Le groupe a alors contacté des associations, notamment La Maison des Femmes, afin d’évoquer le projet. Ensuite, le groupe a reçu le soutien de plusieurs organismes d’État : « Notre approche de la Maison des Femmes et sa présidente, Ghada Hatem-Gantzer, a été le déclencheur de ce formidable projet de l’Hôtel L, qui a pu voir le jour grâce au soutien de la Direction régionale et interdépartementale de l'Hébergement et du Logement (Drihl) et de la Mairie de Paris. Nous avons pu apprécier, au travers de cette action solidaire, la force d’un partenariat public privé pour mener à bien ce type d’opération. », explique le PDG.

Lors de l’inauguration, Léa Filoche, adjointe à la Maire de Paris en charge des solidarités, de la lutte contre les inégalités et contre l’exclusion s’est réjouie de la réussite de ce partenariat : « La Ville de Paris, a développé « l’occupation intercalaire » de son foncier bâti et coordonne aujourd’hui les initiatives qui permettent d’utiliser des immeubles de parkings, d’habitations, des locaux commerciaux, des pieds d’immeuble pour notamment y installer des dispositifs de solidarité. L’Hôtel L en est un exemple exceptionnel. La mutualisation des espaces, la diversification des usages de ces espaces au profit de celles et ceux qui en ont le plus besoin, sont des objectifs que nous partageons avec l’ensemble des partenaires et acteurs de ce projet. ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?