AccueilActualitéUn Hacking de l'Hôtel de Ville réussi

Un Hacking de l'Hôtel de Ville réussi

Pour cette deuxième édition, le Hacking de l'Hôtel de ville a accueilli 3000 participants représentant 50 pays. Cet événement avait pour objectif de faire rencontrer des partenaires, des clients, des fournisseurs, et des investisseurs pour préparer leur développement à l'international.
Un Hacking de l'Hôtel de Ville réussi
AP

Actualité Publié le ,

Le Hacking de l’Hôtel de ville a connu un franc succès selon la mairie de Paris. Pas moins de 1 001 start-up, 300 investisseurs, 100 experts et 50 grands groupes ont transformé le lieu en un gigantesque espace de rencontres et d’échanges dédiés au développement à l’international. Cette édition, organisée par Paris & Co, a réuni des entrepreneurs venus du monde entier, d’Afrique, de Chine ou encore du Brésil.

Les participants n’ont pas hésité à enchaîner les speed dating. Ces derniers ont été mis en place par la mairie de Paris pour permettre aux start-up, aux grandes entreprises et aux laboratoires internationaux de se rencontrer. « Le Hacking de l’Hôtel de ville nous permet de rencontrer des personnes qu’on n’aurait jamais pu rencontrer autrement », déclare Guillaume Kaltenbach, dirigeant et fondateur du Droit pour moi, un site d’information juridique pour rendre le droit accessible aux particuliers.

Plus de 2 800 rendez-vous étaient planifiés dans la journée. Certaines start-up avaient même prévu jusqu’à dix rendez-vous. Aube Lebel de ClicMuse, en faisait partie. Elle était à la recherche de futurs clients pour organiser des événements culturels et créer des applications pour rendre la culture plus accessible au public.

Cinquante start-up ont également présenté leur projet dans la Salle du Conseil de Paris, chacun leur tour, en anglais et pendant 3 minutes, devant des investisseurs, en vue de réaliser des levées de fonds. Ils se sont aussi prêtés au jeu du « Reverse Business Pitchs ». Les investisseurs ont à leur tour présenté leurs stratégies et leurs objectifs de collaborations commerciales à 120 jeunes entreprises présentes.

D’autres encore étaient occupées à faire la démonstration de leur prototype dans un « Demo Space » dédié. Le fondateur d’InMoov, Gaël Langevin, a présenté son robot humanoïde et ses prothèses de main et d’avant-bras. Les nombreux visiteurs n’ont d’ailleurs pas hésité à multiplier les selfies avec le robot.

D’autres projets de rencontres et de collaborations entre des start-up et de grandes entreprises sont encore prévus. Fin 2016, la ville de Paris va ouvrir les portes de la Halle Freyssinet – 1 000 start-up dans le 13e arrondissement – qui deviendra alors le plus grand incubateur au monde.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?