AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisUn campement évacué par la Police à Bastille

Un campement évacué par la Police à Bastille

Installé depuis le 27 mai sur la place de la Bastille, le campement de jeunes migrants en attente d’un recours judiciaire a été évacué par la Police le 23 septembre.
Un campement évacué par la Police à Bastille
© AP

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le , Maxime MONNIOTE

Pour donner suite à un arrêté préfectoral, le préfet de Police de Paris a décidé d’interdire la poursuite de la manifestation consistant à l’accueil et l’hébergement de personnes en recours judiciaire pour obtenir le statut de mineurs non-accompagnés, organisée par l’association UTOPIA 56. Vendredi 23 septembre, la Police a donc procédé à l’évacuation pour mise à l’abri sanitaire des participants qui étaient regroupés sous forme de campement sur la place de la Bastille.

Cette manifestation se tenait de manière continue, de jour comme de nuit, depuis le 27 mai dernier et accueillait plus de 100 personnes dans une installation permanente. Pour la préfecture de police, ce campement engendrait « de graves problèmes de salubrité publique, une épidémie de gale y ayant été constatée par l’agence régionale de santé d’Île-de-France », mais aussi « un trouble à l’ordre public » et mettait « en danger non seulement les occupants du campement, mais également les personnes et riverains qui transitent chaque jour sur la place ». Des bus ont été mis à disposition des migrants pour les acheminer vers des lieux d’hébergement. « Les personnes mises à l’abris vont faire l’objet d’une prise en charge sanitaire et d’un traitement contre la gale », a précisé la préfecture. Les forces de l’ordre ont, dans la foulée, procédé à la même opération pour le camp de migrants voisin qui occupait le port de l’Arsenal.

Un recours juridique déposé par Utopia 56

L’association d’aide aux migrants, Utopia 56 a quant à elle dénoncé, dans un communiqué, l’action effectuée « sans justification valable » et précisé : « Nous ferons suivre un recours juridique contre ces pratiques d’individualisation, d’entrave et de stigmatisation de la part du Gouvernement ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?