Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Un an d'actions du Conseil de la Nuit

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Un an d'actions du Conseil de la Nuit
© DR

Comme chaque année à pareille époque, le Conseil de la Nuit de la Mairie de Paris, sous la houlette de Frédéric Hocquard, adjoint à la maire chargé de la vie nocturne et de la diversité de l'économie culturelle, a fait récemment le bilan de ses actions 2018, en présence de Frédérique Camilleri, directrice adjointe du cabinet du nouveau préfet de Police de Paris. Il est à noter que la capitale est l'une des seules villes françaises disposant de ce type de structure dédiée aux activités nocturnes.

Comme en 2017, Frédéric Hocquard a affronté la quadrature du cercle : concilier le dynamisme d'une nuit parisienne festive et les pratiques respectueuses de la quiétude des administrés. Une fois encore, l'élu parisien se sort plutôt bien de cet exercice périlleux...

Les Temps Forts

Comme le souligne Frédéric Hocquart dans la présentation de ce bilan : « La vie nocturne parisienne connaît un important dynamisme. Dix ans après la pétition “Paris, quand la nuit meurt en silence”, tous les acteurs de la nuit parisienne s'accordent sur le fait que la capitale est redevenue une ville à la vie nocturne attrayante, créative et diverse. » L'élu impute ce succès à la “co-construction” d'une vie politique publique de la vie nocturne, depuis 2014, entre la Marie et les acteurs de la nuit.

L'espace public est à la fois un lieu de liberté et d'attractivité nocturne, mais parfois aussi un lieu de tensions, de nuisances et d'insécurité. La Ville de Paris développe donc une stratégie globale de gestion de l'espace public. Depuis 2018, elle a instauré un “comité stratégique pour la gestion de la vie nocturne” constitué d'élus concernés

En décembre 2018, une réunion de ce comité a été dédiée aux usages nocturnes de l'espace public. La mission Politique de la nuit y a présenté son diagnostic, les actions mises en œuvre, les besoins restant à satisfaire et ses préconisations concernant parmi lesquelles l'animation et la régulation des espaces publics la nuit, la prise en compte des usages nocturnes dans l'aménagement urbain et les échanges de pratiques avec les autres villes.

L'accompagnement des professionnels de la nuit

En 2016, un groupe d'action dédié du Conseil de la Nuit a élaboré un guide internet à destination des professionnels de la nuit, accessible dans l'espace professionnel du site paris.fr : www.paris.fr/professionnelsdelanuit.
Ce guide a pour objectif de promouvoir les organisations professionnelles, d'orienter les visiteurs vers les ressources leur permettant une meilleure gestion de leurs établissements et événements. Le guide est régulièrement mis à jour au rythme des nouvelles opportunités et outils profitables pour les professionnels. Après 1 049 visites en 2017, ce site été consulté à 2 016 reprises en 2018.

Certaines de celles-ci ont été validées, notamment l'éducation des jeunes aux pratiques festives, la sensibilisation des noctambules, le déploiement de médiateurs et médiatricesla nuit...

Les groupes de travail du Conseil de la Nuit ont, par ailleurs, mis en évidence le besoin de renforcer les compétences des professionnels des métiers de la nuit concernant la gestion des incivilités et des conflits générés par la clientèle, la sensibilisation de la clientèle aux nuisances sonores et au respect de la propreté, la prévention du harcèlement ; la gestion des conduites à risques – consommation d'alcool et de drogues, risques auditifs, risques routiers... - ; la sélection à l'entrée des établissements,
la lutte contre les discriminations et l'accessibilité.

Ville de Paris a donc initié une démarche afin de mettre en œuvre un dispositif de formation inter- secteur des métiers de la nuit. Cette démarche a été reprise par la Direccte-IDF. Cette dernière a commandé une étude à l'AFPA sur les besoins de formation et les dispositifs de formation existants, sur la possible création d'un label qualité, ainsi que sur l'émergence d'un nouveau métier : les “chuteurs”. L'étude confirme et affine le diagnostic initial. trois axes d'actions sont proposés : sensibiliser le personnel des établissements, renforcer la formation des responsables d'établissement et ajuster la formation des agents de sécurité.

Soutien des salles de musiques actuelles

Comme le précise le Conseil de la Nuit, Paris accueille chaque année plus de 36 000 concerts, dans près de 700 lieux et abrite 300 labels de musique. Pour préserver et développer cette vitalité artistique qui participe à l'attractivité de Paris, la Ville a signé une convention pluriannuelle avec le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV), concrétisant une volonté de soutenir les investissements des salles de musiques actuelles.

Concrètement, un plan d'investissement de 2,5 millions d'euros sur la mandature, soit 625 000 euros par an à l'attention des lieux de musiques actuelles de jauges inférieures à 1 500 places a été mis en œuvre pour la réalisation de trois types de travaux, l'insonorisation des lieux, la sécurité et la mise en accessibilité. À cette fin, l'exécutif municipal a décidé de porter en 2016 à un million d'euros ses crédits d'investissements, soit 375 000 euros supplémentaires.

Par ailleurs, afin de maintenir la diversité de l'offre culturelle nocturne parisienne, la Ville et le CNV ont lancé en octobre 2018 un appel à projets dédié aux lieux parisiens indépendants de musiques actuelles de moins de 300 places (cafés-concerts). Six d'entre eux ont bénéficié d'une aide financière pour effectuer des travaux d'insonorisation et de mise aux normes ou développer leur établissement.

La mobilité nocturne en question

L'amélioration des transports en commun durant la nuit constituent un objectif majeur de Frédéric Hocquard et du Conseil de la Nuit. Le réseau de bus Noctilien compte actuellement 48 lignes et propose une desserte continue toutes les nuits de la semaine de 0h30 à 5h30 le long des principaux axes ferroviaires d'Île-de-France.

Dans le cadre du Grand Paris des bus, lancé par Île-de-France Mobilités, un plan de développement a été engagé en 2017. Concernant le Noctilien, il prévoit un renfort des fréquences des lignes Noctilien à la fois la semaine et le week-end afin d'harmoniser les horaires et les passages, la création de nouvelles lignes en grande couronne et autour de Paris, et la prolongation de huit lignes existantes.

Concernant le métro, en avril 2018, la Région Ile-de-France a annoncé la mise en œuvre de tests d'ouverture des métros toute la nuit. Ces tests auront lieu un samedi par mois entre septembre 2019 et mars 2020. Il s'agira de sept soirées dont l'une (la nuit du 31 décembre) est déjà en place depuis une dizaine d'années. Les dates d'ores et déjà annoncées passent à côté de grands événements nocturnes (Techno Parade, Nuit blanche...). Frédéric Hocquard a tenu à faire remarquer que cette annonce « n'a pas été travaillée avec les partenaires institutionnels naturels d'une telle réforme : ni la mairie de Paris, ni la Métropole n'ont été associées ». En revanche les organisations professionnelles ont été consultées en amont par la Région.

Par ailleurs, le Conseil de la Nuit travaille également sur les mobilités alternatives aux transports en commun, particulièrement importantes la nuit, après la fermeture du métro. La Ville de Paris fait ainsi la promotion de différents dispositifs comme le parc Vélib' qui trouve progressivement un nouvel équilibre et le Pam75, un service public réservé aux Parisiennes et aux Parisiens à mobilité réduite. Il propose des horaires étendus, de 6h à 2h du matin le vendredi et le samedi et de 6h à minuit les autres jours de la semaine.

Faciliter l'accessibilité des établissements de nuit aux personnes en situation de handicap

La Ville de Paris informe et soutient les exploitants dans la mise en conformité de leurs établissements par la diffusion d'une section accessibilité sur la page http://www.paris.fr/professionnelsdelanuit et d'une plaquette informative. Ces outils permettent aux établissements de nuit de connaître les règlementations en la matière et les aides techniques et financières disponibles. La Ville soutient également l'association Jaccede, une plateforme collaborative dont la mission est d'identifier les lieux accessibles aux personnes à mobilité réduite. La Ville promeut le référencement des établissements de nuit dans l'application Jaccede.com.

De plus en plus d'établissements sont référencés sur le site et l'appli Jaccede :

bars, cafés – 1 021

restaurants – 2 145

restauration rapide – 243

cinémas – 61

discothèques – 46 (14 en 2017)

salle de spectacles, théâtres, etc. – 99




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer