AccueilActualité du droitL'Avocat dans la cité : un accès au droit plus que jamais essentiel

L'Avocat dans la cité : un accès au droit plus que jamais essentiel

Dans un contexte national tendu, les bénévoles de L'Avocat dans la Cité offrent, en plus de leurs conseils, une écoute et un soutien précieux pour les citoyens en situation précaire.
L'Avocat dans la cité : un accès au droit plus que jamais essentiel

DroitActualité du droit Publié le ,

Loin de l'image de l'avocat procédurier constamment sollicité lorsque survient une situation conflictuelle, la semaine «L'Avocat dans la Cité», du 3 au 9 octobre, est l'occasion de montrer que cet auxiliaire de justice est aussi présent pour « défendre et apaiser ». Comme l'a rappelé Frédéric Sicard lors de la journée d'ouverture du «Village de l'avocat» déployé sur le parvis de l'Hôtel de ville, « les citoyens ont besoin d'être écoutés », et ce projet est l'occasion de les «reconnecter à leur ville».

C'est le cas pour Driss, venu se renseigner au sujet des démarches à suivre afin d'obtenir sa naturalisation. «Consulter un avocat, c'est toujours un plus», a-t-il précisé, après s'être rendu sous le chapiteau jaune abritant notamment des consultations en droit de la famille, droit patrimonial, droit du travail ou encore en droit des étrangers.

Même constat pour Olivia Polski, adjointe à la mairie de Paris, et Dominique Attias, vice-bâtonnière, qui estiment que cet événement permet concrétiser cet « accès au droit » cher au barreau, mais aussi et surtout de rester à l'écoute des personnes qui sont seules, et n'osent pas ou ne peuvent pas demander conseil.

D'autant plus que l'avocat est souvent associé au procès, et non à sa fonction de conseil et à son «action préventive». Ce « rapprochement » entre « le citoyen et l'avocat » est de surcroît, pour Dominique Attias, « important dans cette période » troublée que traverse le pays.

Frédéric Sicard a d'ailleurs souligné que plus de la moitié des dossiers sur Paris étaient sociaux, et ne concernaient pas la sanction, les avocats étant donc véritablement au service de la vie économique et sociale parisienne.

Me Isabelle Hamdache, participant à l'opération, estime que les avocats doivent être présents dans le quotidien de tout un chacun, et se rendre plus accessibles. Cette habituée du conseil de terrain est déjà engagée dans cette démarche, notamment en tant que bénévole au sein de l'association Initiadroit, dont la mission est d'ouvrir le droit aux jeunes au sein des collèges et lycées.

C'est aussi une réalité pour Annie, une cliente venue pour des conseils en fiscalité, et qui apprécie la gratuité des consultations. « Un avocat m'avait demandé plus de 7000 euros », a-t-elle soupiré, avant de préciser qu'une consultation dispensée dans ce même cadre lui avait permis, après prise d'un second rendez-vous en cabinet, de compléter ses papiers et formulaires pour une somme raisonnable.

Si « L'Avocat dans la Cité » ne dure qu'une semaine, des consultations gratuites sont tout de même assurées toute l'année au Palais de justice ou en mairie d'arrondissement. Cette 5e édition espère, quoi qu'il en soit, dispenser plus de 5000 consultations au total, Dominique Attias ayant précisé que l'événement monte en puissance chaque année.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?