AccueilDroitTrois bonnes nouvelles pour les avocats…

Trois bonnes nouvelles pour les avocats…

Le barreau de Paris obtient du gouvernement des allègements de charges significatifs pour les avocats et de nouvelles garanties pour le financement de leur régime de protection sociale.
Trois bonnes nouvelles pour les avocats…
Barreau de Paris

Droit Publié le ,

Les avocats bénéficient de deux nouveaux allègements de charges, dans le cadre du pacte de responsabilité, et voient le RSI préservé grâce à son "adossement" au régime général de la Sécurité sociale. La mobilisation du barreau de Paris a porté ses fruits. Le projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale (PLFRSS), présenté en Conseil des ministres le 18 juin prochain, devrait compter trois mesures qui bénéficieront aux entrepreneurs individuels que sont les avocats.

Les entrepreneurs individuels bénéficient désormais des allègements de charges prévus par le Pacte de responsabilité. Ainsi, des milliers d'avocats, sous condition de revenus*, bénéficieront d'une baisse de 57 % de leurs cotisations sociales. Cette proposition du gouvernement est le fruit de la mobilisation de l'équipe « Affaires publiques » du barreau de Paris qui a rencontré les représentants des différents ministères (affaires sociales et santé, finances, ...) et a mené une action conjointe avec la CGPME pour que les allègements de charges prévus par le pacte de responsabilité s'appliquent aussi aux entrepreneurs individuels que sont les avocats et pas uniquement aux grandes entreprises.

Par ailleurs, la C3S (Contribution sociale de solidarité des sociétés) qui pesait sur les entreprises au chiffre d'affaires supérieur à 760 000 euros sera supprimée. Les cabinets réalisant plus de 760 000 euros de chiffre d'affaires seront désormais exonérés de cette taxe qui prélevait chaque année 0,16 % de leur chiffre d'affaires.

Cette C3S finançant à hauteur de 20 % le RSI (régime de protection sociale des indépendants et donc des avocats), le barreau de Paris a alerté les Pouvoirs publics sur ce manque à gagner représentant 2,7 milliards d'euros par an pour le RSI ou une augmentation de cotisations de 1500 euros en moyenne par an et par avocat, ce qui était inacceptable. Il a obtenu des garanties du gouvernement, confirmées dans le projet de loi, afin que la suppression de cette taxe ne soit pas répercutée sur le RSI. Le gouvernement propose ainsi d'adosser le régime social des indépendants sur le régime général des salariés, sans aucune augmentation de cotisations pour les avocats ni de modification du mode de gouvernance du RSI.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 janvier 2022

Journal du21 janvier 2022

Journal du 14 janvier 2022

Journal du14 janvier 2022

Journal du 07 janvier 2022

Journal du07 janvier 2022

Journal du 31 décembre 2021

Journal du31 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?