Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Tours Hermitage Plaza livrées en 2024

le - - Immobilier

Tours Hermitage Plaza livrées en 2024
© DR

Les récentes victoires judiciaires des Tours Hermitage Plaza, futures plus hautes tours d'Europe implantées à La Défense, valident leur objectif de livraison pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Emin Iskenderov, président du Groupe Hermitage, a confirmé dernièrement que les Tours jumelles Hermitage Plaza devraient être livrées pour les Jeux olympiques de 2024. Après huit ans de recours et d'obstacles de toutes sortes, plusieurs décisions judiciaires viennent d'être rendues ces dernières semaines permettant au Groupe Hermitage de lancer ce projet qui s'inscrit dans le développement de La Défense et du Grand Paris.

En outre, l'environnement économique et politique a changé très favorablement en France et dans l'appréciation des investisseurs étrangers qui reprennent position en Europe et portent un nouveau regard sur la France et sur Paris.

Les progrès réalisés ces dernières années dans les techniques de construction et le management des grands projets vont, par ailleurs, permettre un achèvement beaucoup plus rapide que dans les projections initiales.

Les étapes de la concrétisation

Le 7 décembre 2017, la Cour d'appel a validé les trois permis de construire sous réserve de modifications mineures. Les permis de construire modificatifs ont été déposés le 22 décembre et sont en cours d'instruction pour une décision dans quelques semaines.

Le 28 février dernier, la Cour de cassation a définitivement donné raison au Groupe Hermitage contre l'association Vivre à La Défense et 13 locataires qui essayaient de faire annuler le compromis de vente avec Logis Transports.

Par ailleurs, le 27 février, le tribunal d'instance de Courbevoie a rendu le premier jugement exécutoire d'expulsion, qui concerne le président de cette association, lui-même locataire. Ce jugement vient d'être suivi de huit autres qui prononcent également l'expulsion immédiate des huit derniers locataires de l'immeuble Bretagne. Hermitage lancera avec Logis Transports la même procédure pour Anjou que celle conduite pour Bretagne qui, selon le groupe, devrait « aboutir aux mêmes jugements d'expulsion après un délai de six mois ».

Logis Transports et Hermitage ont toujours privilégié la recherche de solutions amiables de relogement et ont proposé a minima plus de 10 logements similaires (et jusqu'à 36 pour certains) à chaque locataire restant, dans la zone géographique de son choix et pendant une durée de plus de deux ans. D'après le groupe, les jugements que le tribunal d'instance de Courbevoie vient de prononcer « changent totalement la situation des locataires restants, déboutés de leurs procédures ».

La levée de ces incertitudes judiciaires était « primordiale » pour les partenaires financiers d'Hermitage. Ils ne pouvaient pas s'engager tant que les recours n'étaient pas jugés et que le calendrier se trouvait hypothéqué par des risques de report. Maintenant que l'horizon s'éclaircit, le Groupe Hermitage a repris ses investissements en fonds propres supplémentaires.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer