Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Top départ pour la réouverture des salles de sport

le - - Actualité

Top départ pour la réouverture des salles de sport
© AP - Claude Dartois, participant emblématique de l'émission Koh-Lanta a enchaîné les exercices physiques.

Après plusieurs mois d'inactivité, les coachs sportifs ainsi que leurs clients vont enfin pouvoir retrouver l'ambiance et les machines de leur salle de sport. Un soulagement pour tout un secteur qui n'espère qu'une chose : que cette réouverture soit durable.

Ce jeudi 9 juin 2021 restera pour l'ensemble des sportifs français, une date importante. Dès ce matin, ils étaient nombreux à se présenter devant le Fitness-Park de Saint-Ouen. A leur plus grande surprise, un vigile leur a signifié que la salle n'ouvrait qu'à partir de 13h pour le grand public. En effet, durant toute la matinée, députés, sportifs et influenceurs s'étaient donné rendez-vous pour partager ensemble un cours de sport donné par les coachs de la salle francilienne.

Un vrai bonheur pour Christophe Vasseur, personal trainer à fitness park : « C'est le grand jour pour nous, on est vraiment ravis de pouvoir retravailler, de revoir du monde faire du sport. On attendait ce moment depuis des mois ». Un enthousiasme partagé par la vingtaine de députés du groupe sport de l'Assemblée nationale. Parmi eux, Marie-Christine Verdier Jouclas, députée LREM de la 2ème circonscription du Tarn : « On est heureux de retrouver les salles de sport, le jour de la réouverture des terrasses, je suis allé profiter, donc il me semblait normal de venir soutenir les salles de sport en ce jour. »

Également présente, Sylvie Charrière, députée de Seine-Saint-Denis s'est réjouie de l'allègement des contraintes sanitaires : « Ce 9 juin signe le retour de nos salles de sport, des cafés et restaurants en intérieur, de nos spectacles et de nos événements sportifs. Nos efforts collectifs ont permis le retour des jours heureux ! »

Même constat pour David Corceiro, député des Hauts-de-Seine : « C'est un soulagement pour tous les sportifs amateurs : la pratique du sport en intérieur est enfin possible depuis aujourd'hui ! J'ai ainsi pu me mesurer, ce matin, à des sportifs confirmés pour soutenir les professionnels du secteur ! »

Au-delà des politiques, de nombreuses personnalités issues du monde de la télé ou du milieu sportif avaient répondus présent à l'appel de la salle Fitness-Park. Frédérick Bousquet, champion olympique de natation a joué le jeu de cette séance de redémarrage : « Les salles fermées pendant un an et demi, ça a énormément manqué et fêter le sport aujourd'hui à travers la réouverture, ça fait un bien fou. » L'athlète insiste sur l'importance de pratiquer du sport : « Quand je ne fais pas de sport, je me sens moins bien physiquement bien sûr mais également psychologiquement. J'espère que les français vont répondre.


© DR Claude Dartois, participant emblématique de l'émission Koh-Lanta, et Sylvie Charrière, députée de Seine-Saint-Denis

Attirer à nouveau les clients, le défi des enseignes

Si les salles de sport ont été fermées durant plusieurs mois, beaucoup de français ont continué à s'entraîner depuis chez eux et ont adapté leur pratique à la situation. « Nous avons perdu 40 à 50% de nos adhérents pendant la période de fermeture, il va maintenant falloir les chercher et les ramener en salle c'est un processus qui va prendre du temps », explique Jean-Philippe Ferrier, responsable communication et marketing du groupe Fitness-Park. Ce dernier se réjouit cependant que le groupe ait réussi à ne fermer aucune salle durant la période de fermeture.

Pour Frédérick Bousquet, les salles de sport permettent de faire du sport dans des conditions qu'il ne retrouve nulle part ailleurs : “ Au-delà du sport, les salles permettent un échange et un lien scial qu'on ne retrouve qu'ici. Par exemple, sur la séance d'aujourd'hui j'ai pu discuter avec Claude et Laurent de Koh-Lanta pendant les exercices, on se donnait des conseils sur les mouvements. Tout cela, on l'avait perdu.”

ClimbUp Paris : se développer malgré la crise

Geoffroy Roux de Bézieux, était en déplacement à la salle d'escalade Climbup Paris, ce jeudi 8 juin, veille de la réouverture. Le président du MEDEF est venu visiter la salle située porte d'Italie. « À court terme, on ne peut qu'être qu'optimistes parce qu'on sent une énorme envie de revivre, chez les Français. Ce qui compte, c'est que ça se poursuive dans la durée » a-t-il déclaré à la suite de cette visite.

Concernant les aides de l'état, Geoffroy Roux de Bézieux estime qu'elles doivent être supprimées en même temps que les contraintes sanitaires : « S'il n'y a plus de contraintes sanitaires, il n'y a plus de raisons de distribuer des aides. Certains secteurs ne vont pas se relancer tout de suite. Je pense notamment au tourisme. Pour ces secteurs il faut faire du sur mesure pour éviter au maximum les dépôts de bilan ».

Le président du MEDEF souhaite donc la fin du “quoi qu'il en coûte” si les contraintes sanitaires sont levées.

Cette visite était également l'occasion de découvrir la salle Climbup Paris. Une salle de plus de 4000m² qui pourra accueillir dès ce mercredi 9 juin les grimpeurs de toute l'île de France. Le groupe Climbup a continué d'entreprendre malgré la fermeture. “Les banques ne voulaient plus nous prêter d'argent, on a dû mobiliser nos proches pour pouvoir continuer d'avancer malgré tout” explique François Petit, champion du monde d'escalade et créateur du groupe Climbup. « Notre développement a quand même été ralenti mais il était essentiel pour nous d'aller de l'avant » conclut-il.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer