Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Thierry Marx : "La cuisine est un moteur d'intégration bien plus fort qu'un discours politique"

le - - Actualité - Interview

Thierry Marx : "La cuisine est un moteur d'intégration bien plus fort qu'un discours politique"
© Thierry Marx

Thierry Marx, grand chef étoilé, reprend son rôle de juré sur M6 pour une quatrième saison de Top chef. Entrepreneur passionné, c'est naturellement qu'il transmets aujourd'hui son talent et son savoir-faire culinaires aux jeunes générations, avec l'ambition affichée de leur permettre de devenir à leur tour, des entrepreneurs... Rencontre avec un chef au grand coeur.

Thierry Marx, vous êtes un homme engagé sur tous les fronts pour défendre notre beau drapeau tricolore. Parlez-nous de votre engagement au sein de 100 000 entrepreneurs…

T.M : Ce qui m’a plu c’est la démarche entrepreneuriale. Ce qui m’intéresse pour les jeunes gens dans les quartiers, c’est de leur faire prendre conscience qu’il faut entreprendre dans sa vie. Que ce soit à l’école, pour s’émanciper ou pour reprendre une formation. Entreprendre c’est une action salutaire qu’il faut transmettre dans un certain nombre de quartiers et c’est ce que j’ai choisi de faire. Lorsque j’interviens dans une grande école de commerce, ils sont tous bien plus convaincus que je ne peux l’être, mais l’acte d’entreprendre, la posture de l’entrepreneur, il faut en parler. Avoir de l’ambition dans la vie ce n’est pas malsain. Quand les ambitions sont saines et dans la vérité, il faut savoir se mettre dans la posture de l’entrepreneur. C’est pour cette raison que j’ai accepté d’être le parrain de 100 000 entrepreneurs parce que dans les quartiers difficiles, on a besoin d’entendre cela.

Vous utilisez le crowdfunding pour lancer votre future école professionnelle de Boulangerie, en partenariat avec MyMajorCompany. En quoi consiste ce projet ?

T.M : Nous avons un concept, « Cuisine Mode d’Emploi » qui fonctionne bien et qui amène des personnes qui portent le projet d’intégrer nos métiers et de revenir à l’emploi très rapidement. « Cuisine Mode d’Emploi » c’est une petite trousse à outils de 80 gestes de base et 96 recettes à apprendre, 12 semaines d’application à 100%, ce qui est assez difficile pour les candidats. Cela fonctionne donc nous avons pensé aux secteurs d’activité qui sont en tension pour le recrutement, par exemple la Boulangerie. Nous pouvons grâce à ce concept initier des ouvriers boulangers très rapidement avec un véritable retour à l’emploi. MyMajorCompany est selon moi est un modèle de financement extrêmement intéressant tout d’abord car l’internaute citoyen se dit qu’il peut investir dans un projet de société et patrimonial, car défendre la valeur du pain pour nous Français est un savoir-faire important. Ensuite, nous nous sommes aperçus finalement que l’éco-citoyen est quelque chose qui fonctionne encore en France. Que ce soit dans le monde de l’entreprise, mais aussi chez le commun des mortels, car l’internaute se dit « moi aussi je peux m’impliquer dans la société ». Avec parfois des dons modestes, ou plus important. Avec un discours qui vise à participer et à porter un projet de société qui est valorisant à la fois pour moi, mais aussi pour les autres et qui va permettre une action intéressante sur l’emploi.


Le modèle rencontre un succès puisque vous avez déjà explosé les scores et dépassé l’objectif fixé de 16 000 euros...

T.M : Oui nous avons explosé les scores ce qui va nous permettre de financer le four et nous donner une visibilité. Nous récupérons également un local social important, et en même temps MMC m’a permis de concrétiser quelque chose de fort c’est-à-dire ne comptons pas uniquement sur ce que pourrait nous apporter l’Etat. Bien-sûr que la ville de Paris s’implique, la Région s’implique dans cette formation professionnelle pour les moins chanceux de cette société, mais il y a aussi l’action citoyenne qui fait qu’à un moment donné, malgré nos divergences d’opinion, dans ce beau pays, nous pouvons débattre sans se haïre.


Thierry Marx, est-ce que vous pensez que la cuisine peut changer le monde ?

T.M : Oui je pense que la cuisine peut changer le monde. La cuisine est un véhicule qui peut créer du lien social, qui procure du plaisir. C’est un véhicule qui vous fait travailler sur la santé de vos concitoyens, c’est un véhicule qui vous fait instruire vos concitoyens. Vous voyez que le spectre est extrêmement large, la cuisine touche le cœur de tout le monde. Elle fait partager vos émotions à d’autres personnes. Je le crois et je le défendais récemment dans un cabinet ministériel où j’expliquais que la cuisine, dans certains quartiers a peut-être été le plus gros moteur d’intégration. Lorsque nous avons quitté les quartiers populaires pour aller dans la grande banlieue, tous le monde s’est replié sur lui-même et cela a crée des tensions vives. Lorsque vous savez ce que mange l’autre, ce qu’il peut vous proposer à déguster, vous arrivez à créer une relation de confiance impossible à tisser en échangeant simplement des idées. J’ai eu la chance de grandir dans ma prime jeunesse dans le 20e arrondissement, à Ménilmontant et d’avoir vu arriver toutes les communautés, celles du Maghreb, les communautés Africaines ou Asiatiques du Sud-Est. Finalement, ces gens en partageant avec eux, en mangeant ce qu’ils mangent, vous aident à mieux les connaître, grâce à la cuisine. Vous voulez faire découvrir une culture, une religion, on s’assoie et on mange ensemble. Cela vous ouvre l’esprit et vous vous rendez compte que finalement, c’est pas si mauvais que ça. Vous comprenez les choses avec beaucoup de sérénité, c’est un procédé extrêmement pacifique, sans tension ni violence. Pour moi c’est un moteur d’intégration bien plus fort que n’importe quel discours politique.


Si vous aviez un message d’encouragement à adresser aux jeunes Français, lequel serait-il ?

T.M : Croyez en vous. Croyez en vos talents et prenez la posture. Prenez la posture de l’ambition. Il n’y a pas de honte à cela, je pense que c’est ce qu’il faut défendre. Entreprenez. Apprendre c’est entreprendre. Vous allez apprendre à lire, à écrire, à compter et vous aurez de plus grandes chances de ne pas être exploités. C’est pour moi un message fort, que m’a transmis mon grand-père au 20e siècle et c’est encore celui que je transmets aux jeunes au 21e siècle qui doivent entreprendre ! Entreprenez ! Il n’y a que comme ça que vous arriverez à vous épanouir.
 

 

A propos de cuisine mode d’emploi(s)
Cuisine mode d’emploi(s) propose à des personnes motivés et porteur d’un véritable projet professionnel une formation en alternance de 12 semaines dont 4 en entreprise, totalement gratuite et qualifiante dans les métiers de la restauration. L’objectif est de permettre à des publics en insertion ou reconversion professionnelle d’entreprendre et de mener à bien leur projet professionnel.

Pour soutenir le projet sur MyMajorCompany

A propos de 100 000 entrepreneurs
Afin de transmettre aux jeunes de 13 à 25 ans l’envie d’entreprendre, l’association 100 000 entrepreneurs organise des témoignages d’entrepreneurs bénévoles (chefs d’entreprise, responsables associatifs, porteurs de projet au sein d’un groupe) dans les établissements scolaires de la 4ème à l’enseignement supérieur. Ces opérations sont menées en étroite collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale et ses représentants académiques. L’association est présente dans 9 régions - Île de France, Rhône Alpes, Haute-Normandie, Basse-Normandie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Nord-Pas de Calais, Aquitaine, Limousin et Pays de la Loire .

Pour rejoindre 100 000 entrepreneurs






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer