AccueilDroitTension entre magistrats et avocats

Tension entre magistrats et avocats

Depuis quelques mois, plusieurs décisions de justice ont été mises en cause par des avocats, provoquant une vive réaction de l'Union syndicale des magistrats (USM).

Droit Publié le ,

Fin novembre, Christian Charrière-Bournazel, président du Conseil national des barreaux (CNB), qui représente les avocats français, s'était indigné publiquement de l'attitude du procureur de Grenoble après qu'une avocate enceinte absente pour un procès a été convoquée avec son médecin par la police, soupçonné d'avoir fourni un certificat de complaisance. Les avocats grenoblois avaient observé une grève suivie à l'unanimité. Avant l'été, une longue crise avait opposé les avocats du barreau de Nîmes à la chambre des appels correctionnels à laquelle ils reprochaient la "sévérité" de ses jugements. Dans une récente pétition, une centaine d'avocats ont dénoncé "des dysfonctionnements" de la chambre de l'instruction de Paris, constatant que "la quasi-totalité" des décisions vont dans le sens du maintien en détention provisoire de leurs clients.

Cette pétition a provoqué une vive réaction de l'USM, qui dénonce des mises en causes répétées des décisions de justice par "certains membres du barreau" et rappelle "que, dans un État de droit, les décisions de justice ne peuvent se contester, dossier par dossier, que par l'exercice des voies de recours et non par voie de presse". L’USM "attend de la ministre de la Justice qu'elle condamne ces pressions déplacées, apporte un soutien explicite aux magistrats injustement attaqués et rappelle aux avocats concernés qu'ils sont des auxiliaires de justice, soumis à des obligations déontologiques".

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?