Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Télétravail et cybersécurité : les Français moins bons que leurs voisins européens ?

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Télétravail et cybersécurité : les Français moins bons que leurs voisins européens ?
@ DR

A l'heure de la crise du Covid-19, beaucoup d'entreprises ont adopté le télétravail mais n'ont pas pris la mesure des risques de cybersécurité que cela engendre. Une enquête internationale récente de OneLogin, spécialiste mondial dans le domaine de la gestion des identités et des accès, révèle que les télétravailleurs Français semblent moins précautionneux que leurs homologues allemands et britanniques.

L'enquête réalisée par le cabinet d'études OnePoll en avril, auprès de 1000 professionnels en télétravail respectivement en Allemagne, en France, au Royaume Uni, en Irlande et aux Etats Unis, démontre que ces pays n'ont clairement pas accordé la priorité aux mesures de sécurité et aux meilleures pratiques en matière de mots de passe avec la mise en place de ce nouveau mode travail à distance.

Beaucoup d'entreprises vulnérables en Europe

Globalement, près de 52 % des Français interrogés n'ont jamais changé le mot de passe de leur ordinateur professionnel contre seulement 37 % des Allemands, exposant ainsi toutes les données de leur entreprise à un risque d'intrusion. L'enquête révèle aussi des risques externes, 46 % des personnes interrogées, tous pays confondus, admettent ne pas avoir changé leur mot de passe WiFi à leur domicile depuis plus d'un an, exposant ainsi leur ordinateur professionnel à un risque de sécurité, soit un chiffre déjà impressionnant mais pourtant moins élevé qu'en France, puisque les statistiques Françaises s'élèvent elles à plus de 50 %.

La rapidité avec laquelle le travail à distance a dû être instauré au début de 2020 a laissé beaucoup d'entreprises vulnérables, particulièrement en raison de l'utilisation inappropriée d'ordinateurs professionnels. Globalement, la majorité des Français interrogés dans l'enquête, soit 73 % d'entre eux, estiment que l'adoption du télétravail va s'accroître encore après la crise du Covid-19 malgré ces menaces contre 60 % des Anglais et 67 % des Allemands. Si cette tendance se poursuit, beaucoup d'entreprises seront ainsi potentiellement vulnérables sans même le savoir.

Différences entre les pays

Un examen des pratiques en matière de sécurité des différents pays interrogés révèle des différences dans de nombreux domaines dont notamment le partage des mots de passe et l'importance des accès à des sites web à risque. Parmi ces différences entre pays, on peut citer :

  • Les sites à risque : les Anglais sont plus sages que les autres pays européens de l'étude puisque près de 60 % d'entre eux n'utilisent pas leur ordinateur professionnel sur des sites à risques tel que le streaming, Youtube, jeux en ligne ou sites pour adultes, contre 51 % des Allemands et seulement 44 % des Français.
  • Téléchargements sans autorisation : les Français sont aussi les moins précautionneux en matière de téléchargement puisque 20 % d'entre eux téléchargent des applications sur leur ordinateur professionnel sans l'approbation au préalable de leur entreprise contre seulement 10 % des Anglais et 7 % des Allemands.
  • Authentification multi-facteurs : du point de vue de l'authentification, les Français cette fois-ci sont plutôt bons élèves puisque près d'un Français sur deux utilise un système d'authentification multi-facteurs, tout comme la moitié des Allemands mais seulement un tiers des Anglais.
  • Les habitudes de changements de mots de passe : à la réception d'un nouvel ordinateur professionnel contre près de 40 % des Allemands ont pris le réflexe de changer leur mot de passe dans les 48h, contre 35 % des Français et seulement 30 % des Anglais.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer