AccueilDroitActualité du droitTechNot’ : former dès aujourd’hui les notaires à la digitalisation de leur métier, demain

TechNot’ : former dès aujourd’hui les notaires à la digitalisation de leur métier, demain

Cette année, le forum de la transformation numérique du notariat s’est penché sur les enjeux futurs de la profession, comme l’IA, les Métavers ou encore la cryptomonnaie, afin d’anticiper dès à présent leur impact sur l’activité future des notaires.
De gauche à droite : Frédéric Simottel, Marc Cagniart, Guy Durand et Olivier Tyl.
© AP - De gauche à droite : Frédéric Simottel, Marc Cagniart, Guy Durand et Olivier Tyl.

DroitActualité du droit Publié le ,

Organisée au Pavillon Cambon Capucines à Paris, cette journée, animée par l’éditorialiste Frédéric Simottel, a débuté en compagnie de Marc Cagniart, président de la Chambre des Notaires de Paris, d’Olivier Tyl et de Guy Durand, respectivement présidents de la Chambre des notaires de Versailles et des Hauts-de-Seine. Comme l’a soulevé Marc Cagniart, « cette journée est un laboratoire pour échanger sur les sujets de transformation numérique mais également un radar pour détecter les sujets qu’il va falloir traiter ».

L’objectif pour les notaires est de rester à la pointe du progrès pour répondre au mieux aux besoins de la société, en privilégiant la relation avec leurs clients et leurs missions juridiques, tout en se délestant, grâce au numérique, de tâches connexes et chronophages.

Pour Guy Durand, ces nouvelles technologies doivent permettre aux notaires d’être « meilleurs tous ensemble et chacun individuellement », car il en va notamment de la compétitivité des bureaux d’étude. « Il faut montrer que l’on peut apporter un meilleur conseil en utilisant ces technologies », a-t-il ajouté.

Mais pour les utiliser au mieux, les notaires ont besoin d’accompagnement, d’une explication progressive des outils mis à leur disposition, pour apprendre à gérer les nouvelles données et à les appréhender juridiquement. Raison pour laquelle la profession porte une attention toute particulière à la cybersécurité, thème choisi pour la première table ronde de cette Technot’ 2022, et sur lequel Marc Cagniart a appelé à développer au sein du notariat des protections très efficaces.

Les études notariales très exposées au risque cyber

Intitulée « Cybersécurité : les nouvelles modalités d’attaques : comment y faire face ? », la première table ronde a réuni Alain Bouillé, Délégué Général du CESIN, Valérian Conrad-Bruat, notaire à Paris, Damien Gréau, responsable Innovation chez ADNOV, Catherine Chambon, contrôleuse générale et présidente de l’Amichemi ainsi que Nicolas Arpagian, directeur de la stratégie en cybersécurité de Trend Micro.

La cybercriminalité est en expansion permanente : si les modes opératoires se stabilisent, leur mise en œuvre s’intensifie. Selon un récent sondage mené pour la Caisse des Dépôts, une entreprise sur deux a fait l’objet d’une cyberattaque entre une à trois fois par an. Parmi celles qui en ont été victimes, 73 % ont subi un phishing. Pour 1 entreprise sur 5, l’attaque était un ransomware. Comme l’explique Nicolas Arpagian, « les notaires sont particulièrement exposés au risque de phishing car ils ont une obligation de confidentialité et d’intégrité des données. Or, les pirates sont des anti-notaires ».

Conséquence de cette forte exposition au risque cyber, 6 entreprises sur 10 se disent préoccupées par le sujet du phishing. Du côté des notaires, Damien Gréau a indiqué que plus d’une étude déclare chaque semaine un sinistre lié à une cyberattaque.

S’agissant du ransomware, comme tous les modes opératoires des cybercriminels, celui-ci répond à une logique de profit. L’attaque est opportuniste car elle s’appuie sur un faible niveau de maturité de la sécurité numérique au sein de l’étude. Les hackers utilisent des solutions clé en main pour leurs attaques, mises à disposition sur le marché cybercriminel et qui leur permettent de chiffrer et/ou de voler des données, mais aussi d’altérer l’image de la victime, ce qui peut entrainer une perte de clientèle et une chute de l’activité économique.

© AP - De gauche à droite, Frédéric Simottel, Alain Bouillé, Catherine Chambon, Nicolas Arpagian, Valérian Conrad-Bruat et Damien Gréau.

Comment réagir face à une attaque ?

Les intervenants ont retenu trois axes stratégiques de réaction en cas d’attaque.

Tout d’abord, la réaction technologique (isoler, confiner, sauvegarder et collecter), puis celle de communication, qui implique d’informer le personnel et de leur expliquer les recommandations de gestion à mettre en œuvre, et de notifier l’attaque à la Cnil ainsi qu’aux victimes du vol de données ou d’informations. Vient ensuite la réaction juridique, car informer les autorités est essentiel et nécessite un dépôt de plainte contre X.

Malgré ces bonnes pratiques, les intervenants ont alerté l’auditoire sur l’importance d’anticiper le risque cyber, par des actions de précaution et de bon sens, comme ne pas cliquer sur un lien suspect, demander une double vérification physique auprès de la personne censée être à l’origine d’un ordre, ne pas mettre d’intermédiaire entre les responsables financiers etc. Les notaires doivent être formés et sensibilisés à la responsabilité de chacun dans l’ensemble des systèmes d’information. À ce titre, Alain Bouillé conseille à toutes de se doter d’un « SOC » informatique, un Security operation center, c’est-à-dire une installation dont le rôle est de surveiller et d’analyser en permanence le système de sécurité d’une étude, de détecter les possibles anomalies et d’intervenir en cas d’incident de cybersécurité.

Au-delà de la capacité d’agir rapidement, anticiper l’apparition d’une faille de sécurité ou d’une alerte cyber de toute sorte est primordiale pour protéger efficacement les études.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?