Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Taxis volants : prémisses d'une grande filière francilienne

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Taxis volants : prémisses d'une grande filière francilienne
© RATP / Bruno Marguerite

Le développement des taxis volants franciliens est en cours pour des démonstrations dès 2024 et une mise en service dans la foulée. Le consortium de partenaires RATP — ADP et Choose Paris Region viennent d'annoncer les résultats de son appel à manifestation d'intérêt international (AMI) pour la structuration d'une filière de mobilité aérienne urbaine. Parmi les 150 candidatures reçues venant de 25 pays, les partenaires ont choisi 31 lauréats afin de développer une offre « complémentaires aux transports de masse » de « services VTC premium volants ».

Un taxi volant qui permettrait de faire le trajet Roissy-La Défense en seulement un quart d'heure, ça vous fait rêver ? Et bien c'est une véritable possibilité sur laquelle planche la Région, la RATP et Aéroports de Paris (ADP) pour une mise en service à horizon cinq ans.

Alternative aux transports de masse

Pour le moment, cette option de transport futuriste en plein développement qui permettra de « traverser Paris en une quinzaine de minutes », ne s'adressera pas à tous, mais plutôt à des cibles spécifiques ayant les moyens ou la nécessité de se payer ce gain de temps, comme les voyageurs d'affaires ou les services sanitaires.

« L'idée est d'offrir une alternative complémentaire aux transports de masse. Nous souhaitons proposer un service de VTC premium pour faire gagner du temps, notamment pour les urgences sanitaires, les colis précieux ou encore les réponses d'appels d'offres », explique Marie-Claude Dupuis, directrice stratégie, innovation et développement du groupe RATP.

À la question de savoir si dans ce contexte pandémique le consortium RATP-ADP-Région avait reçu d'éventuelles demandes des Pouvoirs publics afin de développer un service de déplacement rapide de santé, notamment pour les malades atteints de la Covid-19 ou bien le transport de médicaments, Edward Arkwright, le DG d'ADP, répond que ce n'est pas encore le cas ici, mais qu'en Allemagne la société Volocopter, qui figure parmi les lauréats de l'AMI, propose déjà ses services avec deux navettes sanitaires. Il existe en effet des projets concurrentiels anglais et allemands en la matière.

« Ce projet nous tient à cœur. Nous avons construit une vision stratégique dans le développement des nouvelles mobilités urbaines combinée à une approche très pragmatique pour atteindre des résultats dès 2024, pour les JO », ajoute Marie-Claude Dupuis.

La RATP pense en effet pouvoir faire des démonstrations des premiers VTOL (vertical take-off and landing) franciliens lors des prochains Jeux olympiques et paralympiques à Paris, puis faire voyager dans ces navettes volantes à décollage et atterrissage vertical quelques milliers de personnes par jour en 2030.

Début des expérimentations cet été

Toutefois, avec ses partenaires, elle mène encore des recherches sur le choix de l'offre, la taille des véhicules, les distances parcourues et le prix des courses. On sait toutefois que les premières navettes ressemblent en tout point à des petits hélicoptères pouvant transporter entre 2 et 6 passagers.

« La société allemande Volocopter va pouvoir faire ses vols de test dès juin prochain à Pontoise avec son Volocity électrique », annonce Edward Arkwright, dont les équipes ont choisi cette zone car elle permet des décollages dans les quatre directions cardinales.

« Ce ne sont pas des drones, mais des VTOL qui peuvent voler, avec un pilote à bord ou depuis le sol, avec le même degré de sécurité et d'exigence que pour l'aviation commerciale », rappelle-t-il.

En étroite collaboration avec la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) et avec le soutien de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), et d'Eurocontrol, l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, les opérations de stationnement, de décollage et d'atterrissage pourront être testées à partir du mois de juin 2021, en environnement aéronautique réel, ou encore les opérations autour du véhicule, que ce soit la maintenance ou la recharge électrique.

Le projet se concentre sur deux grandes catégories de taxis volants, pour la logistique d'une part, et le transport de passagers de l'autre. Les essais réalisés sur la zone de test à l'aérodrome de Pontoise — Cormeilles-en-Vexin, inaugurée le 30 septembre dernier, permettront ainsi de valider ces usages.

Kyrielle de partenaires

Outre Volocopter, qui présente la solution la plus mature selon les partenaires, ont été sélectionnés dans la catégorie "véhicule", Ascendance Flight Technologies, le constructeur français du VTOL hybride Atea pour passagers, Ehang, le constructeur de VTOL électrique chinois pour passagers, H3 Dynamics, le développeur singapourien de systèmes VTOL à hydrogène, le Slovène Pipistrel, constructeur d'avions électriques et de VTOL logistiques, le Britanique Vertical Aerospace pour son VA-1X électrique pour le transport de passagers, l'Américain Zipline, constructeur et opérateur de drones logistiques, Airbus et Safran Electronics & Defense.

Dans la catégorie "infrastructures", le consortium a choisi 4 lauréats dont Skyport (Royaume-Uni), Green Motion (Suisse) et les entreprises franciliennes Leosphere et Idemia, spécialistes de la sécurité, respectivement dans les domaines du radar météorologique et de la biométrie.

De nombreux autres partenaires ont été désignés par l'AMI dans les trois autres catégories "opération", "intégration dans l'espace aérien" et "acceptabilité". Du côté de la recherche pour cette dernière thématique, la RATP sera accompagnée des expertises de haut-vol de l'Onera et de BruitParif sur l'acoustique et le bruit, de l'institut d'étude des transports de l'Université de Berkley ou encore de l'Ecole Polytechnique sur le partage de la valeur du modèle économique. La participation de l'entreprise australienne Envirosuite et du Royal Netherlands Aerospace Center a aussi été retenue pour réaliser des études sur l'acceptation sociale et environnementale du projet.

Investissements importants

« Nous souhaitons faire de l'Île-de-France une région attractive et les transports sont un outil très important à cet égard », souligne Franck Margain, président de Choose Paris Region, l'agence de promotion et d'attractivité internationale de la Région, qui souhaite qu'elle devienne « la plus grosse région d'Europe sur le marché très prometteur des taxis volants, comme elle l'est déjà pour les VTC ».

La région francilienne est en effet un marché important puisqu'elle compte déjà « 40 millions de déplacements quotidiens pour ses 12 millions d'habitants » et qu'elle est « classée première au monde comme région la plus avancée en matière de développement durable ».

Ce projet est colossal, puisqu'il représente par moins de « 8 milliards d'euros à horizon 2035 », et « 200 milliards de dollars à terme », annonce-t-il.

« Un vertiport c'est de l'ordre de 3 à 4 millions d'euros pour ADP. Pour 2024, on pense en réaliser probablement trois », précise Edward Arkwright, en soulignant la grande hétérogénéité des lauréats de l'AMI, tous mobilisés avec leurs différents investissements.

« Pour avoir une belle offre commerciale on s'est dit avec ADP qu'il nous fallait une dizaine de vertiports et réussir à faire voler sans pilote à bord afin d'atteindre une rentabilité rapide », précise cependant Marie-Claude Dupuis, ajoutant que les investissements de la RATP ne représentent « pour le moment que quelques centaines de milliers d'euros ». L'entreprise de transport adopte ainsi une approche « progressive et pragmatique » en attendant de franchir les étapes. n

Une démarche coopérative

Cet appel à projets international inédit montre à quel point le travail d'équipe et une démarche globale concertée sont essentiels pour développer des technologies innovantes.

« Le succès de cet appel à manifestation d'intérêt mené aux côtés du groupe ADP et du groupe RATP démontre l'attractivité internationale de la Région Île-de-France et l'importance que représente notre région pour le développement des industries du futur », se réjouit Franck Margain.

« Les acteurs universitaires et privés franciliens et étrangers ont la volonté de travailler en commun sur la filière de la mobilité aérienne qui va créer plus de 9 600 emplois », ajoute ce dernier.

« Aux côtés de tous ces acteurs industriels, de l'enseignement et de la recherche, et grâce à l'implantation d'une zone de test inédite en Europe sur notre aérodrome de Pontoise, nous allons dorénavant pouvoir accélérer son développement. L'intégration de la zone de test au sein de l'aérodrome a fait l'objet d'un travail collaboratif avec les équipes de la DGAC. Le Groupe ADP souhaite aujourd'hui explorer et rendre possible tous les futurs de l'aviation, décarbonée et innovante », résume Edward Arkwright, directeur général exécutif du Groupe ADP, qui se réjouit de la mobilisation de tout l'écosystème aérien.

« La force de la proposition francilienne est l'alliance des acteurs majeurs de la mobilité aérienne mais aussi urbaine », estime quant à elle la représentante du groupe RATP.

« La France est une terre d'innovation, le succès de cet appel à manifestation d'intérêt le démontre une nouvelle fois », a d'ailleurs commenté le ministre délégué chargé des Transport Jean-Baptiste Djebbari.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer