Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Succès de l'IA de reconnaissance vocale

le -

Succès de l'IA de reconnaissance vocale
@ AP - Rudy Blackmann présente son IA de reconnaissance vocale à un parterre d'avocats et de juristes intéressés.

L'affluence à l'atelier sur l'intelligence artificielle et la reconnaissance vocale animé par Rudy Blackmann, directeur de la société Ecostaff, a montré à quel point ce type d'outil innovant intéresse les juristes, et en particulier les avocats.

Après une brève description des différentes étapes de la transcription automatique de mots, l'animateur est passé à la phase de démonstration des différents produits du marché.

Il demande d'abord à la salle qui utilise des outils de reconnaissance vocale. Sans surprise, dans cette assistance jeune et branchée, quasiment tout le monde répond par l'affirmative.

« Ça fait partie de nos vies maintenant car ça nous fait gagner du temps et de la productivité, même dans la vie perso », précise Rudy Blackmann.

Après des essais plutôt concluants sur des outils gratuits accessibles sur la plupart des smartphones (Google traduction et le moteur de reconnaissance vocale de l'iPhone), l'animateur passe au test de son innovation joliment intitulée “Eva”. Proposée sous forme d'application indépendante à installer sur son smartphone, cette IA est conçue pour reconnaître rapidement les enregistrements vocaux, notamment juridiques et complexes, et est capable de les retranscrire presque instantanément en fichier Word.

L'animateur a conçu cette IA sur la requête d'avocats qui souhaitaient « avoir un bon outil, car ils ont généralement des enregistrements d'environ 8 minutes » ce qui représente une tâche de secrétariat considérable. « Les smartphones c'est bien pour enregistrer et écrire de courts textos, mais pas pour travailler dessus et envoyer de longs mails ! », confie un juriste présent.

L'essai est parfaitement concluant, avec très peu de fautes et même des suggestions de ponctuation. Le coût de l'outil est de 39 euros par mois, quel qu'en soit l'usage. Ecostaff propose en plus de ce forfait mensuel, le paiement de services de secrétariat (1,75 euro la minute) qui transmettent des produits finis prêts à être envoyés aux clients.

« Via le même espace, en une dictée j'ai trois types d'options de secrétariat. C'est comme le thème du Village avec l'humain au cœur du process. L'IA n'est pas faite pour remplacer les secrétaires mais pour leur faire gagner beaucoup de temps », conclut l'animateur.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer