AccueilEntrepriseVie des entreprisesSoldes d’hiver : des craintes pour les commerçants

Soldes d’hiver : des craintes pour les commerçants

Le Centre d’observation du commerce, de l'industrie et des services (Crocis) d'Ile-de-France a réalisé une enquête auprès d’une cinquantaine de commerçants parisiens sur les soldes d’hiver.
Les stocks sont assez faibles pour ces soldes d'hiver.
© Adobe Stock - Les stocks sont assez faibles pour ces soldes d'hiver.

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Les soldes d’hiver ont débuté mercredi 11 janvier et se termineront mardi 11 février. Alors que les Français ont consenti des dépenses pour les fêtes de fin d’année, le Centre d’observation du commerce, de l'industrie et des services d'Ile-de-France (Crocis) de la CCI a enquêté, le 11 janvier dernier, auprès d’une cinquantaine de commerçants parisiens pour avoir leur avis sur cette période de promotion.

Soldes : 15 % du chiffre d’affaires annuel

D’après l’analyse, les soldes restent toujours la période de promotions qui touche le plus large public dans l’année, cependant la multiplication des occasions d’acheter à prix réduit avant les soldes a, peu à peu, émoussé l’intérêt. En effet, les ventes privées ont également été adaptées par les commerçants indépendants au moment de Noël, et la plupart de ceux interrogés par le Crocis ont indiqué « avoir géré prudemment leurs commandes et donc disposer de stocks assez faibles » pour la période de promotion actuelle. Ainsi, les soldes ne représentent aujourd’hui plus que 15 % du chiffre d’affaires annuel du secteur textile, contre 22 % en 2016.

« Les consommateurs sont prudents »

Toutefois, les commerçants espèrent que « la magie du mot soldes, synonymes de bonnes affaires, jouera son rôle pour attirer les clients dans les magasins ». Mais une crainte subsiste : « la hausse des matières premières a provoqué cette année des hausses de prix. Ainsi les tarifs de l’habillement ont progressé de 6 % en 2022 et devraient encore progresser de l’ordre de 5 % en 2023 », d’après l’Institut français de la mode. Et avec l’inflation évaluée par l’Insee aux environs de 5,9 %, « les consommateurs sont prudents et ont tendance à limiter leurs achats, d’autant plus qu’ils doivent affronter la hausse des prix de l’énergie. En effet dans les périodes de difficultés économiques, les arbitrages de consommation se font au détriment des achats considérés comme non prioritaires, au premier rang desquels les articles d’habillement et les chaussures », a indiqué le Crocis.

Les touristes, source d’espoir

Malgré ces craintes, les commerçants ont observé depuis l’été dernier le rebond de la fréquentation touristique dans la capitale, et cette clientèle est « très friande de la mode parisienne ». Selon le Comité régional du Tourisme, près de 6 professionnels franciliens sur 10 ont qualifié de bonne l'activité touristique du mois de décembre et 53 % d'entre eux l’ont estimée en hausse par rapport à la même période l'an dernier. Enfin, « la perspective du retour des touristes chinois, à nouveau autorisés à voyager depuis quelques jours, même s’ils sont encore peu nombreux, est également une bonne nouvelle pour les commerçants parisiens ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?