Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

SmallBusinessAct : la comptabilité sur-mesure en ligne

le - - Entreprise - Experts-comptables

SmallBusinessAct :  la comptabilité sur-mesure en ligne
© DR

L'expert-comptable et commissaire aux comptes Bertrand Bonnevay, membre du comité de direction de SmallBusinessAct (SBA), présente cette entreprise innovante qui propose aux TPE un accompagnement comptable quotidien, grâce à un outil digital de reporting performant.

Affiches Parisiennes : Qu'est-ce qui caractérise Smallbusinessact ?

Bertrand Bonnevay : En fait, nous faisons de l'expertise comptable 3.0, c'est-à-dire qu'on a mis en place des outils et des méthodes de travail qui sont celles de demain avec une absence de transmissions d'information et de documents papiers et la mise à disposition d'informations au client en temps réel. Notre solution nous permet de traiter les informations au fil de l'eau, ce qui ne se fait pas du tout dans les cabinets classiques.

A.-P. : Quand et comment s'est formée cette société ?

B. B. : L'idée est née il y a plusieurs années, mais commercialement SBA a été lancée en 2014. En ce moment, nous sommes en train de beaucoup grandir, avec une belle phase de développement.

A.-P. : Est-ce un concurrent féroce pour les cabinets d'expertise-comptable ?

B. B. : Etant moi-même expert-comptable, je suis très respectueux de mes confrères qui font tous un travail difficile qui demande beaucoup d'énergie, mais je suis persuadé qu'ils vont tous faire ce qu'on fait aujourd'hui chez SBA, dans 5 ou 10 ans.
Finalement, nous sommes les premiers à ne faire que du digital en apportant davantage de conseils au client et moins de comptabilité avec 1, 3, voire 6 mois de retard. Nous mettons aussi à disposition du client tout un tas d'indicateurs pour mieux piloter son entreprise.
Nous ne sommes donc pas du tout en concurrence, mais simplement en avance.

A.-P. : Concrètement cela marche comment ?

B. B. : Dans le monde d'hier ou d'aujourd'hui, un entrepreneur réuni ses factures, ses relevés et notes de frais dans une grande enveloppe, parfois une boîte à chaussures ou un sac plastique, et amène tout ça en courant le mois suivant à son comptable, qui les saisit à toute vitesse pour déclarer la TVA du mois. C'est donc une course contre la montre désagréable qui énerve tout le monde.

"nous faisons de l'expertise comptable 3.0, c'est-à-dire qu'on a mis en place des outils et des méthodes de travail qui sont celles de demain"


Avec SBA, le client nous transmet ses pièces comptables au fur et à mesure en les scannant ou les prenant en photo avec son mobile, et les transmet à nos équipes qui les saisissent. On a donc beaucoup moins de stress et un traitement de l'information comptable au fil de l'eau.
En même temps, nous récupérons les relevés bancaires tous les jours et traitons quasiment l'ensemble des informations comptables au fur et à mesure. En contrepartie, nous indiquons au client les pièces qu'on a identifiées comme manquantes pour qu'il puisse réagir et que nous établissions des prévisionnels de trésorerie en fonction des budgets. Ça permet également de mettre dans un coffre-fort électronique l'ensemble des pièces qu'il nous a transmis.
Ensuite, il suffit qu'il aille sur son espace client pour retrouver toutes ses factures bien ordonnées. Il peut aussi y ajouter ses statuts, son bail, ses bulletins de payes et tout ce qu'il souhaite.

A.-P. : Avez-vous conclu des partenariats avec des cabinets d'expertise-comptable ?

B. B. : Non, pour l'instant ce n'est pas encore fait, mais pourquoi pas.

A.-P. : De quels profils est composée votre équipe ?

B. B. : Nous sommes 35 et il y a des experts-comptables, des assistants, des conseillers et des collaborateurs, car il faut quand même traiter les factures, effectuer les rapprochements bancaires, entrer les écritures, préparer les bilans, les expliquer, rencontrer les clients et les suivre dans leurs acquisitions et cessions.
Grâce à notre outil numérique, nos collaborateurs font un travail plus intelligent de conseil, plus à l'écoute du client et moins dans la saisie comptable des pièces.

A.-P. : Le client est-il suivi par un conseiller particulier ?

B. B. : Oui, car chaque conseiller a un portefeuille de clients attribué donc le client a un seul interlocuteur.

A.-P. : Quel type de sociétés accompagnez-vous ?

B. B. : Essentiellement des TPE, voire des PME, mais ces dernières sont souvent déjà organisées, avec un comptable et un directeur financier, donc elles n'ont généralement pas besoin de nous.
Toutefois, nous avons des structures assez significatives qui préfèrent sous-traiter et déléguer toute leur activité comptable et fiscale. Si nous accompagnons tous les secteurs, nous retrouvons dans nos nouveaux clients beaucoup de start-upper qui sont déjà habitués au digital.

A.-P. : Combien de clients avez-vous déjà ?

B. B. : Nous en avons environ 700 qui sont significatifs.

A.-P. : Quelle est votre stratégie d'acquisition de nouveaux clients ?

B. B. : Nous essayons d'être dynamiques et agiles sur le plan marketing et commercial. Après, c'est aussi une question de temps et de moyens, et on n'arrive pas toujours à faire tout ce qu'on veut. Pour le moment, on a surtout recours au digital pour acquérir de nouveaux clients.

A.-P. : Recrutez-vous des experts-comptables ?

B. B. : Nous recherchons activement des collaborateurs et des experts-comptables. Ce n'est pas mince affaire car il y a zéro chômage dans notre secteur d'activité et nous avons beaucoup de mal à trouver des candidats. Le recrutement nous demande de gros efforts humains et financiers. J'y passe moi-même beaucoup de temps.

A.-P. : Avez-vous une ambition particulière pour la fin d'année ?

B. B. : Ce serait bien qu'on puisse recruter une dizaine de collaborateurs et qu'on acquiert plusieurs nouveaux clients chaque semaine.

« Un cabinet d'expertise-comptable classique donne des conseils et sort un bilan en fin d'année. C'est très bien et très utile, mais beaucoup de chefs d'entreprise ont besoin d'avoir une visibilité au jour le jour pour comprendre et anticiper l'avenir. C'est pourquoi nous leur fournissons, grâce à nos indicateurs et à nos coachs de gestion, une aide quotidienne pour les aider à piloter leur boîte, moins chère qu'un expert-comptable classique », explique François Mihelic, président de SmallBusinessAct.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer