AccueilEntrepriseSituation préoccupante pour les TPE

Situation préoccupante pour les TPE

Selon le dernier Baromètre Fiducial-Ifop, le moral des patrons de TPE décroît à nouveau pour le deuxième trimestre consécutif, après une amélioration en début d'année.
Situation préoccupante pour les TPE

Entreprise Publié le ,

Selon l’étude réalisée dernièrement, « l’optimisme des dirigeants interrogés se situe aux niveaux les plus bas enregistrés depuis l’origine du baromètre des TPE, tant en ce qui concerne le climat général des affaires en France (15 %, -6 points depuis le mois d’avril) que leur activité (36 %, en recul de trois points depuis la dernière vague d’enquête et de 11 points depuis janvier dernier). L’effet positif de la nomination de Manuel Valls et du remaniement ministériel observé à la suite des municipales aura été de courte durée. En effet, 19 % seulement des chefs d’entreprise déclarent avoir confiance dans les actions du gouvernement (-14 points), soit le même score que celui dont bénéficiaient Jean-Marc Ayrault et ses ministres en janvier. La prise en compte des préoccupations des chefs d’entreprise est jugée plus élevée que fin 2013, passant de 10 % en octobre dernier à 16 %, sans doute sous l’effet des annonces liées au pacte de responsabilité. L’indicateur de situation financière des TPE se situe à -32, là aussi le score le plus faible jamais observé, en recul de 7 points sur trois mois. Aucune catégorie n’échappe à cette fragilisation, puisque cet indice s’établit au maximum à -25 dans les entreprises de 6 à 19 salariés et à -27 dans les services aux particuliers, et descend jusqu’à -36 dans le commerce. Cette vulnérabilité va de pair avec un nouveau recul des ventes de 6,6 % depuis trois mois (-8,2 % dans le commerce et -8,6 % en région parisienne). Dans ce contexte, près de quatre patrons sur dix (39 %) jugent leur situation préoccupante, en hausse de 9 points depuis début 2014, et jusqu’à 52 % dans les services aux entreprises.

Côté trésorerie

Pour autant, leur situation de trésorerie varie peu par rapport au trimestre précédent : 26% des dirigeants déclarent être en déficit, 26 % en excédent (-2 points) et 48 % à l’équilibre (+2 points). Les relations avec les banques sont, elles aussi, stables, avec des scores identiques à ceux de la dernière vague : 15 % des interviewés ont ressenti plus de difficultés en termes d’accès au crédit depuis trois mois. 14 % ont réalisé une demande de financement dans cette période et 58 % ont subi au moins une mesure de durcissement, avec une baisse des refus de prêt mais une augmentation des demandes de garanties et des conditions de taux.

La situation de l’emploi

Compte tenu des difficultés rencontrées par les chefs d’entreprise, l’emploi suit sans surprise lui aussi une tendance baissière. Si le taux d’embauche s’est accru d’un point en un trimestre, à 10 %, la création nette d’emploi est toujours négative (-2 %, +0,5 points depuis avril). Point à souligner également, les patrons anticipent d’ores et déjà des destructions de postes sur la période estivale, avec une création nette prévue à -0,5 % entre juillet et fin septembre (-8 % dans les structures d’un à deux salariés). Un tel pronostic négatif pour le trimestre à venir n’avait pas été observé depuis juillet 2013.


« L’indicateur de situation financière des TPE atteint le score le plus faible jamais observé… »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?