AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisSignature du “Pacte pour une logistique métropolitaine”

Signature du “Pacte pour une logistique métropolitaine”

Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris (MGP), Patrick Braouezec, vice-président délégué à la logistique métropolitaine, Jean-Michel Genestier, maire du Raincy et membre de la commission développement économique de la MGP, et Claude Samson, président de l'Afilog viennent de signer, avec les partenaires intéressées, le “Pacte pour une logistique métropolitaine”.
Signature du “Pacte pour une logistique métropolitaine”

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Adopté à l'unanimité le 28 juin dernier par le Conseil métropolitain, ce Pacte est l'événement majeur de cette rentrée pour la MGP. Toutes les communes métropolitaines, les établissements publics territoriaux de la Métropole et les entreprises souhaitant participer à l'amélioration de la logistique dans la zone dense, pourront intégrer la démarche et signer le Pacte en s'engageant dans au moins l'un des comités opérationnels chargés de travailler sur les 12 priorités retenues.

Le Pacte pour une logistique métropolitaine a été élaboré par le groupe de travail “logistique métropolitaine” installé en août 2017 et animé par Patrick Braouezec, vice-président délégué à la logistique métropolitaine, Jean-Michel Genestier, maire du Raincy, membre de la commission développement économique de la MGP, et Jean-Bernard Bros, adjoint à la maire de Paris.

"Nous avons pensé que les problèmes stratégiques
de la logistique étaient essentiels pour l'avenir de la métropole"
Patrick Ollier

Composé d'une quarantaine de membres, élus et acteurs de la logistique, le Pacte a bénéficié de l'appui des agences d'urbanisme : l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) et l'Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU) d'Ile-de-France. Les réflexions ont notamment porté sur la logistique du dernier kilomètre, la mobilité verte, l'optimisation des flux ainsi que la mobilité intelligente. Pour Patrick Braouezec, « la nécessité de prendre à bras-le-corps l'avenir de la logistique urbaine du premier et du dernier kilomètre a un impact sur notre vie de tous les jours ».

« En août 2017, nous avons décidé de nous attaquer au problème de la logistique d'une manière générale, car nous avons pensé que les problèmes stratégiques de la logistique étaient essentiels pour l'avenir de la métropole », précise Patrick Ollier.

« Nous avons pensé que travailler sur la logistique du dernier kilomètre était une façon d'être efficaces rapidement ». Dans les réseaux logistiques et de transport, ce fameux “dernier kilomètre” est le plus coûteux.

A l'échelle nationale, il concerne environ 20 % du trafic, est à l'origine de 25 % des émissions de gaz à effet de serre et occupe 30 % de la voirie, selon les chiffres publiés par le comité d'analyse stratégique de France Stratégie.

Les priorités du Pacte

Le Pacte comprend 12 mesures prioritaires dont l'objectif est de contribuer à une logistique durable des marchandises. Ces actions s'articulent autour de quatre axes principaux :
- Optimiser les flux et les livraisons.
- Favoriser la transition des flottes vers des véhicules à faible émission et silencieux.
- Valoriser l'intégration des fonctions logistiques dans l'urbanisme et les projets d'aménagement.
- Le consomm'acteur, un maillon facilitateur de la chaîne logistique.

« Ce pacte n'est pas qu'un simple papier, il vise à assurer une meilleure qualité de vie sur notre territoire métropolitain en matière de bruit et de qualité de l'air », indique Jean-Michel Genestier.

Pour Patrick Ollier, « la logistique métropolitaine constitue un défi à de multiples échelles. Elle est un service aux habitants, aux entreprises et aux artisans des communes ».

Cet enjeu est d'ailleurs pris en compte dans le cadre de certains projets d'Inventons la Métropole du Grand Paris, ainsi que dans la politique métropolitaine en matière d'économie circulaire et dans le programme métropolitain “Centres-villes vivants”. La logistique sera également l'une des thématiques des rencontres organisées par la MGP avec les acteurs de l'innovation.

Patrick Ollier rappelle enfin qu'à son avis, « le périmètre de Métropole du Grand Paris constitue l'échelle pertinente pour la mise en œuvre de ce Pacte qui sera proposé à la signature des autres communes, EPT et partenaires par le biais d'un kit de communication ».

Déjà quarante-sept acteurs économiques et territoriaux sont impliqués dans cette démarche, 16 communes métropolitaines, quatre établissements publics territoriaux de la MGP, six services et opérateurs de l'Etat, des chambres consulaires et agences d'urbanisme, et 21 fédérations professionnelles, syndicats mixtes, entreprises, associations, et autres partenaires.

Quelques exemples de comités opérationnels mis en place dans le cadre du Pacte

Comité opérationnel n°1 : Réaliser l'harmonisation des règlements de voirie et de livraison dans la métropole. Ce dernier est animé par Jean-Michel Génestier, maire du Raincy.
Comité opérationnel n°7 : Déployer des bornes de recharge électrique et des stations d'avitaille-ment pour le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules), BioGNV, hydrogène. Ce comité est animé par le Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l'Electricité en Ile-de-France (SIGEIF).
Comité opérationnel n°8 : Contribuer au développement du transport fluvial et à l'amélioration des conditions d'accès à celui-ci. Ce comité est co-piloté par Voies Navigables de France et Haropa Ports de Paris.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?