Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Santé et qualité de vie au travail en Ile-de-France

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Santé et qualité de vie au travail en Ile-de-France
@ DR

Malakoff Humanis, acteur majeur de la protection sociale, vient de dévoiler les résultats régionaux 2019 de son Baromètre Santé et qualité de vie au travail pour l'Île-de-France.

Si les bienfaits d'une démarche qualité de vie au travail (QVT) font l'unanimité, qu'en disent les salariés en régions ? Telle est la question à laquelle voulait répondre le baromètre national publié par Malakoff Humanis (ex-Malakoff Médéric) en septembre 2019. Cette fois, le Groupe présente l'évolution des indicateurs de la santé et de la qualité de vie au travail des salariés dans cinq grands territoires (Ile-de-France, Nouvelle-Aquitaine, PACA, Grand Est, Bretagne).

Présentation des principaux enseignements pour la région Ile-de-France.

Des salariés épanouis et engagés

En 2019, 70 % des salariés de l'Ile-de-France se déclarent satisfaits de leur qualité de vie au travail, un chiffre comparable à la moyenne nationale. Les chiffres montrent que les salariés sont fiers de travailler dans leur entreprise (73 % contre 74 %) et sont « contents de venir travailler le matin » (70 % contre 71 %).

L'Île-de-France partage les mêmes bons indicateurs qu'au niveau national concernant la reconnaissance par les salariés des actions menées par les entreprises : plus de la moitié estiment que leur entreprise s'occupe de leur bien-être et les aide au développement de leurs compétences professionnelles. La grande majorité d'entre eux estiment qu'il y a une bonne entente au sein de leur entreprise et qu'ils se sentent bien intégrés. Toutefois, ils sont moins nombreux en Île-de-France qu'au niveau national à considérer que leur entreprise répond à leur recherche de sens au travail.

Selon le baromètre, les salariés franciliens nourrissent toujours quelques attentes vis-à-vis de l'entreprise, notamment s'agissant de leur autonomie, seuls 24 % des salariés déclarant avoir la possibilité de prendre des décisions, de leurs perspectives d'évolution (pour 40 % des salariés franciliens contre 42 % au niveau national) et de la reconnaissance au travail, 39 % des salariés ayant le sentiment de ne pas être reconnus par leur hiérarchie contre 42 % au niveau national.

Accélération du rythme de travail

Près d'un cadre sur deux de la région estime que leur rythme de travail s'est accéléré au cours des douze derniers mois et 33 %, contre 30 % au niveau national, considèrent que l'activité de leur entreprise s'est accélérée. 62 % des salariés franciliens ont vécu au moins un changement organisationnel : restructuration ou réorganisation pour 38 % ou changement imposé de poste ou de métier pour 18 %. La moitié des salariés de la région déclarent bénéficier d'un accompagnement dans la mise en œuvre de ces changements, un chiffre comparable à l'enquête nationale.

Le nombre de salariés franciliens à déclarer que leur travail est physiquement fatigant est moins élevé qu'au niveau national : 46 % contre 53 %. Cette perception peut être liée à l'exécution de gestes répétitifs, de longues stations debout ou dans une posture pénible ou davantage de ports de charges lourdes.

Ils sont 67 % à déclarer que leur travail est nerveusement fatigant, autant qu'à l'échelle nationale. Cette perception est notamment liée à la nécessité de devoir se concentrer pendant de longues périodes et de devoir travailler très vite ou très intensément.

Déséquilibre persistant entre les temps de vie

Seuls 40 % des salariés franciliens déclarent avoir des difficultés à concilier leur travail avec leurs autres engagements, une proportion moindre qu'au niveau national. Pour mieux concilier leur vie professionnelle et privée, les répondants plébiscitent, à 37 %, une réduction du temps de travail, à 31 % une meilleure adéquation des objectifs avec les ressources mises à leur disposition, à 32 % le télétravail et à 19 % une solution de garde pour les enfants alors qu'au niveau national, les solutions envisagées sont principalement des horaires plus souples.

Le sentiment d'empiètement du travail sur la vie personnelle est relativement stable depuis 2016 pour l'ensemble des salariés, mais de plus en plus marqué chez les cadres :

- 36 % des salariés et 49 % des cadres consultent régulièrement leurs mails professionnels le soir ou le week-end.

- 27 % des salariés et 37 % cadres travaillent de plus en plus souvent chez eux en dehors de leurs horaires de travail.

- 47 % des salariés et 55 % cadres restent joignables pendant leurs congés.

Les salariés, acteurs de leur santé

Le baromètre révèle que les salariés, toutes régions confondues, prennent davantage en main leur santé, notamment à travers une pratique plus régulière du sport pour leurs trajets domicile-lieu de travail, comme 26 % des répondants.

à ce titre, la pratique du sport est une solution privilégiée par 52 % d'entre eux pour gérer le stress et près d'un quart des salariés, contre près d'un cinquième au national, qui a été récemment stressé au travail envisage de pratiquer la méditation, le yoga ou la sophrologie.

Selon les programmes d'accompagnement mis en œuvre par les entreprises et leurs ressources personnelles, 39 % des salariés franciliens, contre 35 % au niveau national, recherchent en priorité un meilleur équilibre entre vies professionnelle et personnelle. La grande majorité des salariés de la région francilienne comprend que les changements sont nécessaires et adhère aux orientations choisies par leur entreprise, dans une même proportion qu'à l'échelle nationale. n




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer