Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Robotisation de l'emploi et nouvelles compétences

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Robotisation de l'emploi et nouvelles compétences
@ DR

Face à l'ère de l'automatisation dans laquelle les entreprises évoluent, quatre salariés sur 10, inquiets de voir leur emploi se robotiser, sont prêts à s'investir dans de nouvelles compétences.

Willis Towers Watson (WLTW), l'un des plus grands cabinets internationaux de conseil, de courtage et de solutions logicielles, vient de publier les résultats de son enquête 2019 “Vers le monde digital de demain”. Plus d'une centaine d'organisations mondiales représentant quelque 40 secteurs d'activités ont été interrogées sur leur vision des tendances en matière de digitalisation au travail. Cette dernière est utilisée par de nombreuses entreprises : 89 % automatiseront certaines tâches d'ici trois ans, 26 % de tâches seront alors effectuées par un robot. Même si, comme l'assure Sébastien Biessy, directeur de l'activité talent de WLTW, « le travail ne disparaîtra pas à cause de la robotisation », ce constat n'est pas sans procurer de vives inquiétudes.

La crainte des salariés

Selon l'étude, 41 % des répondants, qui prévoit une automatisation de leur emploi d'ici 10 ans, « ressentent fortement le risque de le perdre ». Parmi eux, certains sont prêts à faire face à la concurrence de ce nouveau marché du travail, quand d'autres craignent que leur métier ne puisse suivre la transformation digitale : 41% de ces derniers songent même à quitter leur entreprise au cours des deux ans à venir.

65 % des salariés craignent « une perte d'emploi » et envisagent d'investir dans le développement de leurs compétences, contre 45 % qui perçoivent ce risque comme faible.

Une évolution de la main d'œuvre pour l'entreprise

51 % des entreprises estiment que la robotisation peut aider le salarié dans l'exécution d'opérations, mais également, pour un quart d'entre elles, à assurer une part de travail des postes existants voire, pour un cinquième, à effectuer une tâche en toute autonomie et permettre aux salariés d'en exercer de nouvelles. Les employeurs sont conscients de la nécessité de revoir la conception des emplois, afin qu'ils puissent être confiés à des salariés au niveau de compétences différent et de pouvoir, au cours des trois prochaines années, recourir à davantage de collaborateurs externes.

Les défis à relever pour une digitalisation réussie

Pour, qu'à l'avenir, la mise en place de la digitalisation soit un franc succès, certains défis restent encore à relever. Pour 64 % des entreprises, il faut développer le leadership, et donner aux directions des ressources humaines et aux managers un rôle central et, pour 61 %, le pilotage de la performance. Comme le précise Sébastien Biessy, « La transformation digitale redéfinit notre manière de travailler, de concevoir les emplois et d'allouer les ressources disponibles. (..) Se concentrer sur le leadership, la culture et les compétences peut libérer la valeur de la transformation digitale. »




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer