AccueilEntrepriseVie des entreprisesReporting financier : les investisseurs veulent plus de transparence dans ce contexte incertain

Reporting financier : les investisseurs veulent plus de transparence dans ce contexte incertain

Le fournisseur de solutions digitales comptables et financières BlackLine et le cabinet de sondage indépendant Censuswide ont réalisé une étude auprès de 760 investisseurs institutionnels en France et dans le monde afin d'évaluer le degré de confiance qu'ils accordent aux entreprises, sur leur portefeuille en matière de données, de risques et de reporting financier. Résultat, 8 investisseurs sur 10 estiment qu'il incombe directement aux PDG d'assurer l'exactitude des données financières de leur entreprise, contre seulement 4 pour les DAF, et d'autant plus en période de crise économique.
Reporting financier : les investisseurs veulent plus de transparence dans ce contexte incertain
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Cette enquête révèle une méfiance croissante de la part des investisseurs institutionnels quant aux pratiques financières des entreprises.

Elle retentit comme une sonnette d'alarme pour les PDG et directeurs financiers, sommés de tout mettre en œuvre pour atteindre de meilleurs standards en matière de comptes rendus, sous peine de voir les opportunités d'investissement s'évaporer.

Un constat dont la vérité redouble, à l'heure où l'économie mondiale se remet peu à peu de la crise sans précédent déclenchée par le Covid-19.

Les investisseurs frustrés par le manque de lisibilité dans l'organigramme des entreprises

Selon l'étude, 63 % des investisseurs cherchent à identifier un responsable en cas de déclaration financière erronée d'une entreprise appartenant à leur portefeuille. Plus de la moitié des sondés ont indiqué ressentir de la frustration en cas d'impossibilité pour l'entreprise concernée de désigner la personne responsable de la validation des rapports financiers en dernier ressort.

Les divulgations surprises ou les états financiers ajustés sont particulièrement peu appréciés : 98 % des investisseurs institutionnels sondés indiquent en effet qu'ils seraient contraints, d'une manière ou d'une autre, de pénaliser les entreprises ayant publié des déclarations financières erronées.
Mais ce n'est pas tout : la confiance des investisseurs baisse encore lorsque le processus de déclaration n'est pas clairement défini. Ainsi, 38 % des personnes interrogées indiquent que le manque de visibilité sur la manière dont les données financières sont réunies, vérifiées, analysées les amène à douter de leur exactitude.

Plus de la moitié des investisseurs (58 %) se disent par ailleurs de plus en plus préoccupés par ce manque de transparence, alarmant au passage les dirigeants sur le fait que le statu quo n'est pas viable à long terme, et ce plus que jamais dans une période d'instabilité et d'incertitude économique.

Visibilité en temps réel, nouvel impératif conforté par la crise

Alors que les entreprises du monde entier se préparent au mieux à affronter le « monde d'après », il semble plus important que jamais que les dirigeants d'entreprise possèdent une vision précise des chiffres liés à leur activité. À ce titre, la très grande majorité (92 %) des investisseurs s'accordent sur le fait que la visibilité des informations financières en temps réel n'est plus seulement une option, mais au contraire, est devenue indispensable pour permettre aux entreprises de préserver leur compétitivité au cours des 12 à 18 prochains mois.


« La période que nous vivons est une période difficile pour les dirigeants du monde entier. Il n'a jamais été aussi important pour eux de disposer d'une vue précise et actualisée de leurs données financières », déclare Therese Tucker, PDG de BlackLine. « Le fait que la confiance des investisseurs soit affectée par des problèmes tels que le déficit de contrôles financiers ou le manque de visibilité en temps réel des informations financières est préoccupant, dans un univers financier et comptable tel que nous le connaissons aujourd'hui, où le déploiement stratégique de technologies adaptées peut permettre d'obtenir cette confiance, et garantir la tranquillité d'esprit des dirigeants et DAF », ajoute-t-elle.

Les nouvelles technologies et l'IA à la rescousse des dirigeants

Il est encourageant de constater que de nombreux investisseurs s'appuient sur la technologie pour améliorer la manière dont ils utilisent et traitent les données financières. Plus de deux tiers des sondés (69 %) estiment que l'intelligence artificielle (IA) et le Machine Learning permettent d'améliorer la précision et la transparence de la comptabilité et du reporting financier — et ainsi, de les aiguiller dans leur prise de décision.

Ils sont par ailleurs 58 % à se montrer convaincus que les bots contrôlés par l'IA seront un jour en mesure de calculer les meilleures opportunités d'investissement.

« Les préoccupations croissantes des investisseurs à propos de la précision et de l'exactitude des rapports financiers doivent inciter les entreprises à agir, et mettre en place une approche comptable où la transparence, l'accès aux données pertinentes en temps réel et la responsabilité figurent comme des critères essentiels. Monde d'après ou pas, dans un environnement économique mondial compétitif et d'une grande complexité comme nous le connaissons, la visibilité en temps réel des données financières permet d'améliorer la confiance des investisseurs, tout en contribuant à la réalisation des objectifs métier à plus long terme. Elle s'impose dès lors comme un impératif », en conclut Therese Tucker.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?