AccueilEuropeRentrée solennelle de l'EFB tournée vers l'Europe

Rentrée solennelle de l'EFB tournée vers l'Europe

Frédéric Sicard a accueilli en grande pompe la nouvelle promotion de l'Ecole de Formation du Barreau de Paris, au Carrousel du Louvre le 5 janvier dernier, pour son premier engagement officiel en tant que bâtonnier de Paris. Cette rentrée solennelle des 1991 nouveaux élèves avocats de l'EFB était résolument tournée vers l'Europe, avec « un couple de bons génies européens » comme parrains, l'avocate d'affaire et ancienne ministre espagnole Ana Palacio et le président de la CEDH Guido Raimondi.
Rentrée solennelle de l'EFB tournée vers l'Europe
Rentrée solennelle de la promotion Ana Palacio - Guido Raimondi de l'EFB

ActualitéEurope Publié le ,

Cette cérémonie de rentrée solennelle de l’EFB s’est ouverte sur une note musicale, avec une belle interprétation de l’Hymne européen par « Les Maîtres Chanteurs », une association du barreau de Paris formée en 1994 par des professionnels du droit mélomanes.


Cette association du Palais s’est fait un devoir et un plaisir d’accueillir ces quelque 2000 nouveaux confrères, comme l’a souligné avec humour l’avocat maître de cérémonie Laurent Samama. « Le Palais va devenir votre maison comme elle est la mienne depuis bientôt…bientôt

Aux côtés de ce dernier, Clémence Amara Bettati, présidente de l’Association des élèves avocats, a animé l’après-midi en invitant ses camarades à être déterminés et investis dans « ces premiers pas dans une grande famille », entre les grands discours « de celles et ceux qui seront les personnalités marquantes de votre année à l’EFB ».

L'entrée dans « le plus beau métier du monde » sous le signe européen

Le directeur de l’EFB, l’avocat Jean-Louis Scaringella (photo ci-contre), s’est dit « heureux et honoré de voir au premier rang de cette assemblée le président Guido Raimondi », entre d’illustres avocats, bâtonniers et le vice-président du Conseil d’Etat (la ministre Ana Palacio étant empêchée pour raison médicale). Il a ainsi rendu hommage aux deux parrains de cette promotion 2016, puis félicité les élèves avocats avant de les inviter à s’investir à corps perdu dans « cette profession qui bouge », « le plus beau métier du monde comme le disait Voltaire ». Il les a toutefois avertis : « à l’EFB on n’enseigne pas le droit, on apprend à s’en servir. Ce n’est pas du savoir que vous allez acquérir mais des compétences », en insistant sur l’importance que revêtent la déontologie et l’esprit entrepreneurial dans la profession.

Frédéric Sicard n’a, quant à lui, cessé de le marteler : l’avenir de la profession suppose une vision globale, donc forcément européenne, des grands enjeux auxquels elle est confrontée. C’est pourquoi, il a souhaité que l’ouverture sur l’Europe soit le fil conducteur de cette promotion 2016 de l’EFB qui forme à elle seule la moitié des avocats de France. Il a invité les futurs avocats à embarquer sur le « navire dont la route relie deux mondes, celle des études à celui du barreau » avec la « joie de l’engagement », en citant Sénèque qui savait qu’ « il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va ».

Frédéric Sicard, bâtonnier de Paris, accueille les 1991 élèves avocats de la promo 2016

Stages en Europe et échanges avec les principaux barreaux européens seront favorisés tout au long de ces « dix-huit mois de formation intenses et exigeants » qui privilégient l’apprentissage à travers les projets pédagogiques individuels.

Après avoir ordonné aux élèves avocats d’être des « explorateurs inassouvis », le charismatique Jean Néret (photo ci-dessus), président délégué de l’EFB nommé par le bâtonnier, a dressé habilement le portrait des deux illustres parrains – « un couple de bons génies, un couple exemplaire, complémentaire, européen, une femme, un homme, une avocate, un magistrat » - Ana Palacio, membre du Conseil d’Etat espagnol, ancien ministre des Affaires étrangères, et Guido Raimondi « celui qui a mes yeux est le plus haut magistrat européen », président de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), symboles de l’esprit européen qui soufflera sur la nouvelle promotion.

Clémence Amara Bettati, présidente de l’Association des Elèves Avocats, Dominique Attias, vice-bâtonnière, Frédéric Sicard, bâtonnier de Paris et Guido Raimondi, président de la CEDH

Le discours de Guido Raimondi était à la hauteur des circonstances : inspiré et inspirant pour ces futurs avocats. « Vous exercerez un noble métier fondé sur des idéaux de liberté et de prééminence du droit. » Très heureux de partager cet honneur avec la ministre Ana Palacio, le président de la CEDH a rendu un très bel hommage à la profession.

Le nouveau bâtonnier de Paris et sa vice-bâtonnière étaient particulièrement ravis d'accueillir Guido Raimondi, président de la CEDH.

« Je jure de conserver le secret de tous les faits et actes dont j’aurais eu connaissance en cours de formation ou de stage. »

La cérémonie s’est achevée sur la prestation du « petit serment » (comme on le nomme dans le jargon).
Il s’agit en réalité du premier serment prêté par les jeunes avocats, devant la Cour d’appel de Paris réunie en audience solennelle dans le Carrousel du Louvre pour l’occasion, faute de place au Palais de justice.

Les promotions précédentes avaient ainsi prêté serment à la Mutualité en 2015 et 2014 et au Palais des congrès en 2013.

© EFB

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?