AccueilDroitRentrée pour 355 greffiers stagiaires

Rentrée pour 355 greffiers stagiaires

Une promotion « historique » de 355 greffiers stagiaires a récemment fait sa rentrée à l'École nationale des greffes (ENG).
Rentrée pour 355 greffiers stagiaires
© DR - Gérard Sentis, directeur de l'École, a accueilli les stagiaires.

Droit Publié le ,

Jamais, depuis sa création en 1974, l'École nationale des greffes n'avait accueilli une promotion de cette importance. Ce recrutement d'envergure répond aux engagements pris par le ministère de la Justice dans le cadre du projet de loi de modernisation de la justice du XXIe siècle.

Tous les services de l'ENG étaient mobilisés pour accueillir les stagiaires de cette promotion dans les meilleures conditions. Les différents personnels de l'école se sont relayés pour donner aux futurs greffiers toutes les explications relatives aux ressources humaines, à l'hébergement et aux stages.

L'amphithéâtre Simone Veil n'ayant pas une capacité suffisante pour accueillir l'ensemble des stagiaires, plus d'une centaine d'entre eux a pris place dans le gymnase pour suivre, en visioconférence, le discours d'accueil de Gérard Sentis, le directeur de l'école, qui a tenu « à leur souhaiter personnellement la bienvenue », en présence de Marielle Thuau, la directrice des services judiciaires.

Au terme d'une semaine de découverte organisée à l'école, les 355 stagiaires suivront leurs stages dans des tribunaux pendant deux semaines puis retourneront à l'école le 17 octobre pour entamer une formation de 10 semaines consécutives. Ils seront titularisés le 26 mars 2018 au terme de 18 mois de formation.

Le greffier : un maillon essentiel du fonctionnement de la justice

Présent au sein des juridictions de l'ordre judiciaire, le greffier assiste le juge et authentifie les actes juridictionnels. Spécialiste de la procédure et garant de l'authenticité des actes, le greffier collabore au quotidien avec les magistrats.

Comme le précise l'ENG, « le greffier est un acteur essentiel du bon fonctionnement du service public de la justice, il enregistre les affaires, prévient les parties des dates d'audience et de clôture, prépare les dossiers pour les magistrats, prend note du déroulement des débats, rédige les procès-verbaux et met en forme les décisions… Tout acte accompli en son absence peut être frappé de nullité.

Le greffier joue aussi le rôle d'intermédiaire entre les avocats, le public et les magistrats. Au fil de sa carrière, le greffier peut changer de juridiction (tribunal de grande instance, cour d'appel, conseil de prud'hommes, etc.) et voir ainsi ses fonctions évoluer. Après quatre ans d'expérience, il peut passer le concours interne pour devenir greffier en chef. »

L'École nationale des greffes

Installée à Dijon, l'École nationale des greffes a été créée par un arrêté du 29 avril 1974. Service à compétence nationale rattachée au directeur des services judiciaires – arrêté du 17 avril 2012 –, cette école est chargée de mettre en place la politique nationale relative aux formations initiale et continue des personnels des catégories A, B et C des greffes des services judiciaires, directeurs des services de greffe judiciaires, greffiers, secrétaires et adjoints administratifs). La superficie totale de l'École est actuellement de 25 516 m². Elle peut désormais accueillir simultanément près de 400 stagiaires ou sessionnaires.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?