AccueilDroitRencontre entre le Président de l'AFJE et le Conseil de l'ordre des avocats de Paris

Rencontre entre le Président de l'AFJE et le Conseil de l'ordre des avocats de Paris

Hervé Delannoy rappelle avec conviction la stratégie de l'AFJE pour le développement de la profession de juriste d'entreprise
Rencontre entre le Président de l'AFJE et le Conseil de l'ordre des avocats de Paris
AFJE

Droit Publié le ,

Dernièrement, le Conseil de l’Ordre des avocats de Paris a reçu Monsieur Hervé Delannoy, président de l’AFJE (Association française des juristes d'entreprises), ainsi que Monsieur Denis Musson, Président du Cercle Montesquieu.

Madame le Bâtonnier Christiane Féral-Schuh a rappelé le parcours de M. Hervé Delannoy au Conseil et a évoqué ses missions, au sein de l’association qu’il préside depuis 2011. Elle a souligné l'importance primordiale du développement du dialogue et des échanges entre juristes d'entreprise et avocats.

M. Delannoy a évoqué lors de cette rencontre l’utilité d’augmenter le nombre de juristes dans les entreprises et de rechercher une plus grande unité des professions de juriste d’entreprise et avocat, avec pour objectif une union entre les deux professions, à travers une formation commune et une déontologie harmonisée. C’est, selon lui, dans l’intérêt de la profession toute entière que celle-ci se renforce en entreprise.

Il a exprimé la position des juristes d’entreprise sur la nécessité d’obtenir la confidentialité de leurs avis, à la fois pour la place du droit et la compétitivité de notre pays. Il a rappelé la préconisation du ministère de la Justice à l’égard de ce rapprochement, les nombreux rapports qui l’ont soutenu, preuve de l’intérêt de la question mais également de la difficulté à la traiter. Cette difficulté vient aussi selon lui d’une absence de discussion méthodique et ouverte sur le sujet, entre avocats et juristes d’entreprise, les débats restants souvent bloqués de façon liminaire sur des idées fausses ou insuffisamment analysées. Cet échange sur le fond doit enfin avoir lieu entre les deux professions a-t-il conclu.

M. Delannoy a rappelé qu’il est indispensable de tenter un rapprochement, faute de quoi les juristes iront choisir un modèle de type belge, ce que personne ne souhaite aujourd’hui au sein des associations de juristes. Il réitère sa volonté de discuter et d’échanger de façon constructive avec la profession d’avocat.

Il a également demandé qu'un programme et un échéancier de travail précis puissent être établis entre les professions en vue de pouvoir aboutir à une réforme porteuse d'avenir pour tous.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?