AccueilEntrepriseVie des entreprisesLes patrons européens appellent à la limitation des entraves

Les patrons européens appellent à la limitation des entraves

Invité par le Medef à se réunir dans la capitale, le Conseil des présidents de Business Europe, a défini ses priorités. Les grandes lignes de cette « déclaration de Paris » ont été présentées dernièrement au siège du Medef.
Les patrons européens appellent à la limitation des entraves
© Adobe Stock

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

« Autant la situation économique française est plutôt très bonne, puisque l’on a retrouvé, voire même dépassé, le niveau d’emploi prépandémique, autant la situation sanitaire nous inquiète », a lancé Geoffroy Roux de Bézieux, souhaitant entamer cette présentation par un point sur la situation sanitaire. « Il est vrai que dans notre vie privée comme publique, nous avons quelque peu laissé tomber les gestes barrières. Mais globalement, ce n’est pas entreprise que l’on se contamine. C’était vrai il y a quelques mois, ça l’est encore aujourd’hui. Néanmoins, nous devons être exemplaires », a ajouté le président du Medef. L’organisation patronale soutient le protocole en entreprise annoncé par Elisabeth Borne, qui ne prévoit pas de changement majeur. « Deux précisions ont été apportées, sur l’espacement des convives en restauration collective, qui doit être de deux mètres. Il est également recommandé d’éviter les rassemblements festifs, de type pot de départ », a indiqué Geoffroy Roux de Bézieux.

Du côté des patrons européens, c’est l’inquiétude qui domine face à la cinquième vague du coronavirus. « Les situations sont différentes, entre des pays très vaccinés dans le sud et d’autres qui le sont moins, en Allemagne et dans les pays de l’Est. Cela induit des comportements différents, ce qui nous inquiète en termes de business. Y aura-t-il des reconfinements, de manière totale, partielle ? Quelle sera la politique en matière de télétravail ? », a poursuivi Pierre Gattaz, indiquant se montrer particulièrement vigilant à ce que cette cinquième vague ne s’accompagne pas de la mise en place unilatérale de mesures de restriction des échanges par les Etats membres. « Le certificat vert, permettant de se déplacer partout en Europe, a été une réussite. Il ne faut pas perdre cet avantage. Il me parait très important, sur le sujet de la troisième dose, que nous ayons tous le même rythme », a expliqué Geoffroy Roux de Bézieux.

Si la majorité des secteurs économiques sont repartis, certains « sont encore à la peine », comme l’aéronautique, le tourisme, ou l’automobile. « Sur l’Europe des 27, on prévoit une croissance de 4,8 % cette année et une croissance estimée à 4,3 % pour 2022. Ce sont des très bons chiffres, mais il y a encore de fortes différences selon les pays et les activités considérés. Cela nous incite quand même à nous montrer optimistes », a confié le président de Business Europe, rappelant que certains risques subsistaient. Des « problèmes de tensions croissantes » se font notamment sentir : pénuries en puces électroniques et en diverse matières premières ou en matières intermédiaires (magnésium, bois, …), « goulets d’étranglements » dans les services de transport (expédition de containers, déficit en compétences). Les prix de l’énergie sont par ailleurs supérieurs de 7 % par rapport au niveau de janvier 2020, représentant la moitié de l’inflation enregistrée en septembre (3,4 %).

Mais pour Geoffroy Roux de Bézieux, si l’augmentation du prix des matières premières dans un certain nombre de secteurs ne s’est pas encore traduite dans les prix finaux (pour l’agroalimentaire notamment), il faut faire attention à ne pas reproduire une boucle inflation-salaire (une augmentation des prix génèrant une augmentation des salaires, et ainsi de suite). « Il faut arriver à maîtriser tout cela sans que les banquiers centraux augmentent leurs taux. Nous avons besoin d’argent à un prix raisonnable pour pouvoir investir dans la transition énergétique », a ajouté le président du Medef.

Une inflation législative européenne ?

Les patrons européens s’inquiètent également vis-à-vis de la multiplication des « propositions législatives bureaucratiques », qui risquent de « complexifier davantage la vie des entreprises européennes », les mettant dans une position concurrentielle défavorable sur les marchés mondiaux, alors que celles-ci « font déjà face à de nouvelles contraintes économiques et sanitaires, après avoir déjà enduré le premier choc de crise Covid ». Pierre Gattaz a notamment évoqué à ce titre le paquet législatif climat “Fit for 55“, qui va « imposer aux entreprises de l’union 14 directives supplémentaires ».

Le texte en préparation sur le devoir vigilance européen, relatif à la surveillance du respect des droits fondamentaux applicables aux sous-traitants des grandes entreprises européennes dans le monde, inquiète également Pierre Gattaz, qui a indiqué que cela pourrait laisser le champ libre à des acteurs « moins scrupuleux ». Selon lui, le texte devrait se limiter à une obligation de moyens et non pas de résultats, tandis que l’obligation de contrôle pourrait ne concerner que les sous-traitants de premier rang (et pas toute la chaîne d’approvisionnement). Equilibre et simplification doivent donc présider sur ces sujets de législation européenne, selon le président de Business Europe.

La compétitivité est en effet le mot-clé pour le patronat européen. « Sans elle, les entreprises, les industriels, ne pourront pas innover, travailler à l’export, régler les grands défis auxquels nous devons faire face, qu’ils soient sanitaires, environnementaux, sociaux ou démographiques ». Pierre Gattaz de conclure : « il faut restaurer avant tout la prospérité économique de l’Europe pour avoir une croissance et des emplois durables ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?