Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

REGIONALES : Les propositions “Transports” de Valérie Pécresse

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

REGIONALES :  Les propositions “Transports” de Valérie Pécresse
© AP

La présidente de la Région, candidate à sa succession, vient de présenter son plan transports, « le deuxième acte » d'une « révolution » commencée dès le début du précédent mandat.

«A mon arrivée, j'avais une conviction bien ancrée que les transports étaient très importants en Ile-de-France. C'était le cœur de la qualité de vie. Nous avons pris la tête de la Région à la suite de 30 années de sous-investissements et nous avons hérité d'un réseau vétuste de vieux matériel roulant qui avait 30 ans moyenne d'âge.

Nous avons donc décidé de lancer la révolution des transports. C'était d'abord et 24 milliards d'euros d'investissements entre 2016 et 2020, pour des transports en commun plus modernes, plus écologiques, plus confortables, plus sûrs, plus accessibles. »

Pour Valérie Pécresse, le fil conducteur de ce premier mandat a été de redonner envie aux Franciliens de prendre les transports en commun :
« Nous avons mis la qualité de services au cœur des préoccupations, la régularité, la ponctualité, l'information voyageurs, le service dans les trains, dans les gares, l'intermodalité, la propreté, mais aussi, bien sûr, la sécurité. Nous avons également lancé le programme de transition énergétique le plus ambitieux d'Europe, avec un certain nombre de marchés qui ont été passés sur des bus électriques et des vélos qui sont uniques en Europe. »

Contre la pollution et le stress, nous investissons massivement pour moderniser les transports en commun, développer les nouvelles mobilités et fluidifier la circulation automobile.

Valérie Pécresse

Poursuite de la transition écologique

Pour Valérie Pécresse et ses colistiers, notamment Stéphane Beaudet, vice-président de la Région chargé des transports et des mobilités durables, et Grégoire de Lasteyrie, maire de Palaiseau et conseiller régional, le deuxième acte de la « révolution des transports », notamment prenant en compte la transition écologique en matière de mobilité, s'oriente autour de plusieurs axes. Le premier vise à poursuivre la modernisation forte des transports en commun avec une annonce très forte : « le doublement du réseau avec de nouvelles lignes de transports à l'horizon 2025 ». Un autre axe porte sur la route : « moins de bouchons sur nos routes, c'est moins de pollution » grâce à « plus de bus express, plus deux voies réservées au covoiturage et des parkings de rabattement le long de ces axes routiers.

Le troisième axe de l'action sur le prochain mandat sera « d'accélérer et de continuer à développer les mobilité propres », avec un effort particulier sur le vélo et « 100% de bus propres vidéos protégés et climatisés ».

Le plan de Valérie Pécresse prend également en compte le pouvoir d'achat des Franciliens avec, par exemple, le “bouclier tartifaire” « une mesure très forte qui limite à 4 euros le coût de n'importe quel ticket pour les déplacements sur le réseau francilien » ; le “Passe Navigo Liberté”, qui permet d'être facturé selon la consommation exacte de transports en commun, et le “ Navigo Liberté +”, qui serait étendu à toute l'Ile-de-France permettant, avec un seul ticket, de faire différents changements entre métro, RER, bus, tramway, au gré des déplacements.

Une police régionale des transports de 4 000 agents

La sécurité constitue un autre axe essentiel, avec le renforcement important de la présence humaine et surtout l'omniprésence de la vidéo protection. C'est ainsi que 1 000 agents supplémentaires veilleraient sur le réseau, avec la création d'une police des transports unifiée, sous commandement régional, avec un centre de supervision unique. Valérie Pécresse et ses colistiers prévoient par ailleurs : « 100 % des bus, tramways, trains et gares vidéo-protégées dès fin 2021 ; la généralisation du port des caméras-piétons par les forces de sécurité ; 100 brigades de maîtres-chiens dans les gares et les stations... ». Le programme fait également état, après adaptation législative, du « déploiement de la reconnaissance faciale aux entrées des gares pour lutter contre le risque terroriste ».

La gestion du périphérique par la Région ?

Valérie Pécresse veut « récupérer la gestion du périphérique parisien », propriété de la Ville de Paris qui envisage d'en réserver une voie à certains véhicules après les JO 2024.

« La Ville a pour projet de supprimer une voie sur le périphérique parisien », alors que « 40% des trajets sont des trajets banlieue-banlieue. Cette infrastructure est une infrastructure régionale, elle ne peut pas rester uniquement la propriété de la Mairie de Paris », estime la présidente de la Région et d'Île-de-France Mobilités. « La Région pourrait réparer cette cicatrice qui sépare Paris de la petite couronne », assure-t-elle. Pour ce faire, elle suggère l'organisation d'un « référendum régional » dont la question serait : « pour ou contre la suppression d'une voie sur le périphérique ? »

« D'accord pour une voie olympique dédiée aux JO, mais non à la pérennisation de cette voie, pour des bus ou du covoiturage », a résumé Valérie Pécresse pour qui imaginer des bus sur le périphérique est « surréaliste », « faisant doublon » avec le tramway parallèle sur les boulevards des maréchaux. Quant au covoiturage,
« il fonctionnera surtout sur les longues distances, mais il sera très difficile de l'organiser sur le périphérique », estime-t-elle.




Jean-Paul VIART
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer