Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Recrutement : les employeurs sont toujours majoritairement centrés sur les compétences techniques

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Recrutement : les employeurs sont toujours majoritairement centrés  sur les compétences techniques
© DR

Le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half a interrogé 504 DG et DSI en 2018 sur les compétences qu'ils privilégiaient lors de l'embauche d'un nouveau collaborateur. Pour 31 % des employeurs, ce sont les compétences techniques qui font la différence, suivies par l'expérience. La grande perdante du process de recrutement est la compétence soft : le savoir-être et la personnalité ne sont considérés qu'à 9 %.

Les compétences qui font la différence lors de processus de recrutement

Selon les résultats de l'étude Robert Half, il en ressort que sont essentiellement valorisées :

l Les compétences techniques : 31 %

l L'expérience : 28 %

l Le potentiel : 20 %

l La compatibilité culturelle : 12 %

l Les compétences soft : 9 %

L'importance du savoir-être est significativement négligée, et pourtant

Lorsqu'on leur demande pourquoi un recrutement échoue au sein de leur organisation, ils sont
76 % à reconnaître avoir choisi un candidat qui ne s'intégrait pas à l'équipe (selon une enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France).

Les raisons évoquées sont principalement liées à leurs soft skills. Le panel précise que ce sont le manque d'esprit d'équipe, l'excès de confiance ou encore l'incapacité à collaborer qui ont créé des difficultés au sein de leur équipe.

La mise en relation de ces deux études soulève un paradoxe : les compétences qui prévalent pour l'intégration d'un nouveau collaborateur au sein de son équipe ne sont pas celles qui sont prises en compte au moment du recrutement. Les soft skills sont encore trop négligées à l'embauche, alors qu'elles sont jugées essentielles pour une intégration et une collaboration réussie.

Intégrer les soft skills dans le processus de recrutement

Le CV traditionnel continue d'être un outil très prisé, car rassurant :
il induit la certitude que le travail pourra être fait mais ne donne aucune indication sur comment il sera réalisé. Le « comment », qui englobe beaucoup d'éléments (ouverture, désir de communiquer, d'aider, enthousiasme ou les émotions et sentiments inverses), a un impact plus ou moins direct sur l'équipe et, par extension, la productivité, la relation avec les clients ou prestataires, et donc la marque employeur.

« L'attitude du candidat et sa personnalité sont des leviers de réussite au sein d'une équipe. Il est donc essentiel pour les recruteurs de prendre en compte non seulement les compétences techniques et l'expérience professionnelle d'un candidat, mais aussi sa personnalité, son savoir-être, etc.

Tout miser sur le CV peut se révéler une erreur, les candidats de valeur ou les talents sont ceux dont la personnalité va exacerber des compétences techniques pointues ou/et avérées », confie Dany El Jallad, directeur strategic accounts.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer